Résultat exact
Dans le titre
Dans les paragraphes
Dans les articles
Search in pages

Audi A3 Cabriolet : la compacte restylée enlève le haut, essai !

 
 
    Publié le 19 octobre 2016

C’est en avril dernier que la firme aux anneaux a revu la famille A3. Arrivée à mi-carrière, la 3ème génération de la compacte premium (P8) évolue grçace à une « mise à jour ». Au programme de légères retouches esthétiques, deux nouveaux moteurs et toujours plus de technologies. Ainsi, l’île de Madère et son décor volcanique nous ont accueilli pour l »essai de la version « sans toit » de l’Audi préférée des français.

Le design de l’Audi A3 plaît ! Les stylistes allemands ont donc modifié en douceur ses lignes. Le capot est désormais un peu plus volumineux et les boucliers plus agressifs selon les 5 finitions : A3, Sport, Design, S line, Design Luxe. La nouveauté la plus significative est représentée par le dessin des feux au biseau. Cette forme est reprise du style de l’A4. Les Audi Matrix LED (option) à la signature visuelle spécifique amplifient un style résolument ultra-moderne.

SONY DSC

A l’arrière, les changements sont mineurs. De nouveau, les optiques profitent (en S line et Design Luxe) de l’arrivée de LED joliment structurées. Lors des changements de direction, les clignotants défilent vers l’extérieur progressivement, de quoi donner envie de suivre la nouvelle A3 pendant de nombreux kilomètres.

SONY DSC

Concernant la capote, elle embellit la compacte en lui apportant, au-delà du rendu bi-ton très tendance, un côté noble très authentique qui crée un contrepoids intéressant face aux traits très marqués et modernes de l’auto. Cette capote peut s’ouvrir jusqu’à 50 km/h. La cinématique de l’opération ne dure que 18 s.

SONY DSC

Parmi les deux A3 Cabriolet essayées, le modèle Design Luxe et de teinte Rouge Tango métallisé Gris (option : 800 €) arbore également le pack extérieur S line (option : 1 750 €) et les superbes jantes de 19″ à 5 branches (option : 590 €). Résultat : un rendu encore plus sportif prêt à dévorer les kilomètres…

SONY DSC

A l’intérieur de l’Audi A3 Cabriolet, les évolutions sont plus marquantes. La grande nouveauté est l’arrivée du combiné numérique de 12″ digital, le très abouti Virtual Cockpit. C’est une option indispensable à 550 € et de série en Design Luxe. L’intégration de Google Streetview, est un saut dans le temps. Peugeot propose depuis peu un système similaire et concurrent sur le SUV 3008. Les voitures équipées d’aiguilles et de compte-tours sont bien d’un temps révolu.

SONY DSC

Toujours aussi belle et de haute qualité de finition, la planche de bord reste inchangée (S line en photo). On retrouve les aérateurs de ventilation cerclés de chrome. Il dégage une atmosphère « aéronautique » qui va de pair avec la conduite cheveux aux vents. Quant aux sièges, leur assise est impressionnante de confort. Qui pourrait critiquer négativement cet habitacle « Made in Germany » tellement celui-ci est réussi ? De quoi apprécier de beaux voyages dans des paysages côtiers à deux car les passagers arrière seront toujours à l’étroit.

SONY DSC

Inutile de vous préciser, qu’une fois le 2.0 l TDI démarré, nous avons immédiatement retiré la capote. La haute technologie Audi est omniprésente avec de nombreuses nouveautés dont principalement, la fonction embouteillage (de 0 à 65 km/h avec la boîte S tronic, le freinage d’urgence intelligent et automatique en ville, le régulateur de vitesse adaptatif et l’aide active du maintien de voie.

SONY DSC

Sur des routes escarpées, le ressenti au volant de cette version est une invitation à cruiser. Le bloc diesel de 150 ch nous semble largement suffisant surtout que son couple est phénoménal avec 340 Nm ! Il efface littéralement les 1 555 kilos du cabriolet. La boîte S tronic à 6 rapports est un gage de reprise rapide et de nervosité. Même si notre cabriolet d’essai n’est pas équipé de la transmission intégrale quattro, sa tenue de route ne souffre d’aucun défaut. En matière de performances, l’Audi A3 Cabriolet 2.0 l TDI réalise le 0 à 100 km/h en 8,8 s. Sa vitesse maximale est de 224 km/h. Du côté des consommations, elles sont communiquées pour 4,8 l/100 km en cycle mixte.

SONY DSC

L’autre version essayée, l’A3 Cabriolet 2.0 l TFSI S line et S tronic de 190 ch, nous a également donné entière satisfaction. A son volant, et toujours sans quattro, elle propose un dynamisme et une agilité rare pour un cabriolet avec, toujours et encore, un couple très élevé (320 Nm).

SONY DSC

En conclusion, que peut-on reprocher à l’Audi A3 Cabriolet restylée ? Rien à part peut-être le fait que les non-initiés ne feront peut-être pas la différence entre son design et celui de la précédente génération. En revanche, une fois à bord, on atteint ce qui se fait de mieux grâce aux technologies Audi. Sans oublier que deux nouveaux moteurs apparaissent :  le 3-cylindres essence 1.0 TFSI de 115 ch, l’entrée de gamme et le 2.0 TFSI de 190 ch qui est apparu sur la A4 remplace de plus le 1.8 TFSI de 180 ch. En termes de tarifs, l’Audi A3 s’offre à partir 31 400 € (1.4 l TFSI boîte manuelle). En essence, la plus haut de gamme est la 2.0 l TFSI Design Luxe quattro (47 800 €). En diesel, les prix débutent à 32 900 € (1.6 TDI 110 ch). Voici l’Audi A3 Cabriolet en vidéo.

Texte, essai et photos : Thomas de Chessé

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC