Les Voitures, premier média automobile sans publicité.
SONY DSC

Audi A4 allroad quattro : la familiale premium à l’essai !

    Publié le 4 juillet 2016

Comme par habitude ou même par tradition familiale, le break A4 reçoit dans sa nouvelle mouture sa version allroad quattro. Une alternative excentrique éprouvée sur la base du break familial au design sobre et épuré. C’est donc sur le territoire mystique écossais que nous avons pu découvrir le réel intérêt de cette version singulière de l’Audi A4.

Même si une grande partie des constructeurs actuels sont friands du concept, Audi décline aujourd’hui une énième version allroad qui affirme encore un peu plus sa suprématie dans le domaine. Si vous cherchez encore comment emmener votre famille nombreuse hors des sentiers battus tout en gardant un capital élégance notable, la réponse est sous vos yeux.

SONY DSC

Le design plus agressif, caractérisé par des formes de plus en plus anguleuses de la nouvelle génération d’Audi, n’est plus à présenter, mais cela agrémenté par des attributs « baroudeurs » prend une dimension hybride sans aucune faute de goût. Les barres de toit associées aux extensions d’ailes noires reliées par les jupes avant, arrière et bas de caisse dans le même ton justifient sans mal la garde au sol revue à la hausse de 3,4 cm. Nous sommes clairement face à un break à la polyvalence stylistique excellente.

SONY DSC

A l’intérieur, la qualité de finition du constructeur allemand est au rendez-vous avec un design épuré, et efficace. Une atmosphère par conséquent à la froideur équivoque fidèle à sa réputation. Rien ne dépasse, le travail est fait sans aucune extrapolation. A noter que l’Audi virtual cockpit est disponible en option.

SONY DSC

Au niveau du cœur de la bête, les versions de notre essai pourvues des V6 3.0 TDI de 218 et 272 ch offrent une souplesse bien sûr différente. La version de 218 ch reste objectivement suffisante mais a un peu plus de mal à effacer les 1 700 kg et 4,63 mètres de l’engin malgré un couple de 400 Nm . En opposition, la version la plus puissante au catalogue que nous avons eu la chance d’essayer permet de déceler le dynamisme du châssis jusqu’alors bien masqué. D’autant que les boîtes de vitesses S tronic à 7 rapports et tiptronic à 8 rapports associées à la transmission quattro que l’on ne présente plus offre une plage d’utilisation considérable.

SONY DSC

Au volant, l’agrément intérieur et le confort indéniable rendent cette A4 allroad quattro presque infaillible. Qu’elle soit sur l’asphalte des routes de montagne ou sur les chemins de terre, la capacité d’évolution devient étonnante. En revanche, il est évident que le niveau de franchissement reste infime de par l’empattement excessif du monstre allemand. Cependant, les quelques fois où nous avons pu sortir des sentiers battus, un constat sans appel s’est fait ressentir, ce break a atteint un niveau de polyvalence qui le place aux portes du 4×4 en tant que tel. Il n’en est pas un certes, mais en présente bon nombre d’avantages.

SONY DSC

Si l’on repose quelques secondes les pieds sur terre et que l’on tient compte du fait que 99% des futurs propriétaires ne s’aventureront jamais hors du ruban noir, ce break aux anneaux offre un réel potentiel sécuritaire pour qui voudra s’aventurer sur les cols enneigés vers les plus hautes stations de ski avec un coffre de 505 litres chargé au maximum et une planche de surf sur le toit.

SONY DSC

Après les kilomètres parcourus sur ces fantastiques routes écossaises qui témoignent d’une atmosphère unique, cette Audi A4 allroad se présente comme une franche réussite. Adressée malgré tout à une clientèle aisée, qui pourra se permettre d’envisager une alternative luxueuse à l’esprit baroudeur très en vogue à l’heure actuelle, ce nouveau break pourra osciller entre un prix d’appel à 47 480 € (2.0 TDI quattro S tronic 163 ch Design) et une version ultime à 70 441 € (V6 3.0 TDI 272 ch 61 460 € Design Luxe). Entre ces niveaux de prix, on trouve aussi la version essence 2.0 TFSI de 252 ch (50 330 € en finition Design). Un autre 2.0 TDI de 190 ch est également disponible. De quoi ravir malgré tout une bonne partie d’une clientèle fidèle à la marque aux anneaux friande de ce niveau de prestation.

Essai et photos : LesVoitures.com – Thomas de Chessé

Texte : Guillaume Pons

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC