Rétromobile : le stand Mercedes-Benz en photos !

    Publié le 9 février 2017

Elles sont peu nombreuses sur le stand Mercedes-Benz du salon Rétromobile mais elles attirent inexorablement le regard des visiteurs. La sportivité des voitures « à l’étoile » a toujours été accompagnée d’une certaine élégance. Parmi les voitures exposées, les 300 SL (W 194), 500 K Luxus-Roadster (W 29), Mercedes-Benz C 111 -II (W 111 -II) en sont d’intemporelles représentations.

– Mercedes-Benz 300 SL (W 194) :

Rétromobile-29-mercedes-benz-300-sl-w-194
En 1952, avec la 300 SL, Mercedes-Benz revient pour la première fois dans l’univers du sport automobile international depuis la Seconde Guerre mondiale. Après un doublé triomphal aux 24 Heures du Mans et une double victoire au Grand Prix de Berne, la 300 S remporte également les deux autres courses auxquelles elle participe. Tout d’abord, le Grand Prix du Nürburgring, au cours duquel elle décroche les 4 premières places (dans sa version roadster allégée) et la Carrera Panamericana, une incroyable course d’endurance de plus de 3 100 kilomètres à travers le Mexique, qu’elle termine sur un doublé. Au Mexique, Karl Kling et Hans Klenk arrivent premiers, et ce alors qu’ils ont percuté un condor qui est venu s’encastrer dans l’habitacle ! Même si la voiture de course n’est pas destinée à la vente, elle sert de base à la 300 SL de série, qui avec sa commercialisation en 1954, donne naissance à un mythe.

  • Production : 1952
  • Nombre de cylindres: 6 en ligne
  • Cylindrée : 2 996 cm3
  • Puissance : 125 kW (170 ch)
  • Vitesse maxi : 230 km/h

– Mercedes-Benz 500 K Luxus-Roadster (W 29) :

Rétromobile-31-mercedes-benz-500-k-w-29
Au milieu des années 30, la Mercedes 500 K est, avec la type 770 «Großer Mercedes », le modèle emblématique de la gamme Mercedes-Benz, incarnant sportivité et élégance. Pour l’époque, ses performances sur route sont exceptionnelles et elle offre un agrément de conduite encore inconnu jusque-là. Dans une circulation urbaine au ralenti, elle sait évoluer avec beaucoup d’aisance et peut si le besoin se fait sentir, dévoiler un tempérament sportif exacerbé. Pour cela,il suffit d’effleurer la pédale d’accélérateur pour voir sa puissance grimper en flèche (+60 %). Le compresseur de type Roots souffle à une pression de 0,3 bars dans le carburateur double corps libérant ainsi 60 ch (44 kW) de puissance supplémentaire ! L’acquéreur d’une 500 K pouvait à l’époque choisir entre neuf types de carrosseries différentes. Avec son look particulièrement sportif, ce luxueux roadster, qui a été construit en 29 exemplaires seulement, est considéré comme l’apothéose de toutes les variantes.

  • Production : 1934 – 1936
  • Nombre de cylindres : 8
  • Cylindrée : 5 018 cm3
  • Puissance : 74 kW (100 ch)
  • Vitesse maximum : plus de 160 km/h

– Mercedes-Benz C 111 -II (W 111 -II) : 

Rétromobile-25-mercedes-benz-c-111
L’expérimentale C 111 fait ses débuts au Salon de l’automobile de Francfort en septembre 1969. D’emblée, elle attire les foules. Elle surprend par ses portes papillons, sa forme biseautée et sa couleur orange métallisée. Sa carrosserie en fibre de verre et son puissant moteur rotatif lui offrent d’extraordinaires performances et elle se montre aussi particulièrement innovante. Avec une vitesse de pointe de 260 km/h et une accélération de 0 à 100 km/h en 5 s, la C 111 est une authentique voiture de sport, qui allie un design fascinant à une grande sportivité. Six mois plus tard, un modèle remanié fait son apparition, avec un moteur rotatif à quatre rotors de 257 kW (350 ch) et une carrosserie redessinée encore plus séduisante. Malgré les nombreuses commandes reçues par Stuttgart, la C 111 ne sera jamais produite en série. Son statut de prototype lui permettra de jouer un rôle important dans le développement des moteurs diesel à partir de 1976.

  • Production : 1 970
  • Nombre de cylindres : 4
  • Cylindrée : 2 400 cm3
  • Puissance : 257 kW (350 ch)
  • Vitesse maximum : 300 km/h

– Mercedes-Benz 450 SLC Rallye (C 107) :

Retromobile-2017-francois-de-gaillard (36)

A partir de 1978, le SLC, luxueux coupé sport 4 places fabriqué sur base de la SL, est devenu l’une des stars du sport automobile. Cette même année (1978), en plus des 4 Mercedes 280 E, 4 coupés 450 SLC ont également participé au rallye d’Amérique du Sud « Vuelta a la America del Sud », un parcours de plus de 28 600 kilomètres à travers dix pays sud-américains. Après 39 jours de course et de pénibles épreuves, les véhicules, équipés de boîtes automatiques et largement conformes aux modèles de série, ont pris la 1ère, 2èmeet 4ème place de la compétition. Seul un véhicule accidenté manquait à l’appel sur la ligne d’arrivée. La voiture exposée de l’équipe polonaise Sobieslaw Zasada / Andrzej Zembrzuski a terminé à la 2ème place de cette course. Quant aux 4 berlines de la série W123, elles ont terminé à la 3ème, 5ème, 9ème et 10ème place. Plus performante, la 450 SLC équipée d’un moteur 5 litres, a disputé d’autres rallyes en 1979 et 1980 ; ces compétitions lui ont permis de réaliser des résultats
spectaculaires, surtout lors du Rallye de Côte d’Ivoire Bandama.

  • Production : 1978
  • Nombre de cylindres : 8
  • Cylindrée : 4 520 cm3
  • Puissance : 1 69 kW (230 ch)
  • Vitesse maxi : 220 km/h

Source : Mercedes-Benz France

Photos : LesVoitures.com

Rétromobile-33-mercedes-benz-500-k-w-29

Rétromobile-30-mercedes-benz-300-sl-w-194

Rétromobile-28-mercedes-benz-500-k-w-29

Rétromobile-27-mercedes-benz-c-111