Generic selectors
Résultat exact
Dans le titre
Dans les paragraphes
Dans les articles
Search in pages

Le premier Radar de la route à avoir été expérimenté est le Mesta 100 en 1946. Ces radars utilisent le principe de l’effet Doppler-Fizeau pour mesurer la vitesse. Ils émettent une onde entretenue ou continue qui est réfléchie par toute cible se trouvant dans la direction pointée. Par effet Doppler, cette onde réfléchie possède une fréquence légèrement différente de celle émise : plus grande fréquence pour les véhicules s’approchant du radar et plus petite pour ceux s’éloignant. En mesurant la différence de fréquence entre l’onde émise et celle retournée, on peut calculer la vitesse de la cible. Ceci se fait en trouvant le battement entre les deux ondes.

Les radars et la répression routière

Radars : la « seconde « Révolution française » ?

Quand le peuple se révolte contre des décisions politiques ou une répression de plus en plus accrue, le terme « révolution » peut être utilisé. Dans la nuit du dimanche 21 au lundi 22 janvier, de nombreux radars situés dans la région Rhône-Alpes ont subi les attaques d’un « gang » qui protesterait contre le passage de la vitesse limitée à 80 km/h sur le réseau secondaire. Ces radars incendiés représentent la gronde assumée

Radars : 2017 l’année de la révolte et des radars vandalisés

Est-ce qu’un seul département français a été épargné par la dégradation, voire la destruction de radars en 2017 ? Il est difficile de répondre à cette question mais l’année qui se termine a été marquée par un hausse du nombre de dispositifs vandalisés. La révolte des français est-elle en marche ? Avant de présenter, au travers de quelques exemples, la recrudescence des actions contre les radars fixes ou chantiers, rappelons

Radars : un homme détruit 6 radars avec son tracteur

Le média allemand Bild rapporte qu’un homme a détruit 6 radars à l’aide de son tracteur. Les faits se sont déroulés lundi à Gernsheim, près de Francfort (Allemagne). A une faible vitesse de 6 km/h, l’énergumène ne risquait pourtant pas de se faire flasher mais son désir de détruire les cabines semble avoir été plus fort que lui. La police locale n’a, à cette heure, fourni aucune information sur cette « destruction

Police : le radar de toit connecté comme future « arme » anti-contrevenant

A l’occasion du salon Milipol Paris, événement dédié à la sécurité qui s’est déroulé du 21 au 24 novembre 2017, nous avons découvert le futur des forces de l’ordre française. Ainsi, Thales et Gruau ont présenté conjointement un système qui pourra équiper les toits des voitures de police ainsi que ceux de la gendarmerie nationale. La vidéo-verbalisation en mouvement et connectée en temps réel, c’est pour demain. Un étonnant Peugeot 3008

Radars : une voiture flashée 384 fois en 2016

On connaissait déjà le record de flashs émis par un radar, à savoir le dispositif situé sur l’A9 qui a « illuminé » 410 000 voitures en 2016. L’automobiliste, ou les automobilistes, qui a/ont conduit l’auto contrôlée plus de 380 fois sont vraisemblablement passé(s) par l’Hérault. Le véhicule concerné par ce « record » est immatriculé à Monaco. Cela a son importante car le procureur de la République de Rennes,

Bouches-du-Rhône : après avoir été flashé, il retourne tirer au fusil sur le radar

La Provence rapporte qu’en mai dernier, un automobiliste au volant d’une Audi A5 a été flashé à 160 km/h sur une route limitée à 90 km/h à Plan d’Orgon. L’homme âgé de 23 ans était en route, et surtout en retard, pour se présenter à son travail, ce qui a motivé son excès de vitesse. Se rendant compte de sa « bévue », il retourne à son domicile pour récupérer le fusil de

Radars : la révolte bretonne avec déjà 29 dispositifs vandalisés depuis janvier

On le sait, les Bretons ont un caractère bien trempé. France 3 Bretagne et d’autres médias locaux comme le principal, Ouest-France, rapportent que dans le Morbihan, l’année 2017 va battre tous les records en matière de radars vandalisés. Dans le détail de ce chiffre, deux dispositifs de contrôle automatique de la vitesse ont ainsi été complétement détruits par incendie. Il s’agit des cabines situées sur la Route Départementale 76  à

Radars : l’Etat veut privatiser totalement les contrôles de vitesse !

Dans quelques jours, les premières voitures équipées de radars embarqués et conduites par des prestataires privés débarqueront sur nos routes. Mais le gouvernement ne compte pas s’arrêter là. Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur, souhaite étendre la privatisation des contrôles de vitesse ! C’est notamment au travers d’une interview accordée au journal Le Progrès (1er septembre) que cette annonce a été faite. Sous prétexte de libérer les forces de l’ordre

Vidéo : quand la Police indiquait la position des radars dans les journaux !

En 1996, le Ministre des Transports, Bernard Pons, s’était exprimé sur la politique à tenir concernant les contrôles de vitesse et, sur un plan plus général, sur la trop forte répression mise en place contre les automobilistes. Il en a résulté une transparence totale de l’Etat sur les radars. Ainsi, les forces de l’ordre avaient pris l’habitude de communiquer les emplacements des radars mobiles dans les journaux et aux radios.

Radar Piéton : le premier système en service !

Depuis le 9 août, le premier radar piéton est en test à la Grande-Motte. France 3 Occitanie l’a ainsi annoncé cette semaine. Ce nouveau dispositif permettra de verbaliser les automobilistes qui ne respecteraient pas l’arrêt pour laisser traverser les piétons. Fabriqué par AFS2R (Agence Française de Sécurisation des Réseaux Routiers), son fonctionnement est identique à celui du radar stop (à découvrir ici). Concrètement, des détecteurs de mouvement repèrent l’avancée des piétons sur la

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer