Les Voitures, premier média automobile sans publicité.

Tour Auto : la Peugeot 403 d’Etienne Bruet flirte avec l’abandon, résumé de l’étape 4 !

    Publié le 22 avril 2016

Encore une journée à sensation pour l’équipe Peugeot Tour Auto sur les terres du Sud de la France entre Valence et Marseille. Après le circuit de Dijon-Prenois et celui de Bresse, le tracé atypique de Lédenon était le nouveau défi à relever pour les 203 & 403 lors de l’étape 4.

Au départ de Valence, la confiance était de mise à mi-parcours du rallye. Mis à part un souci vite réglé sur la 203 (câble de compteur), les Peugeot ont montré leur robustesse tout au long des kilomètres. Après une longue première Spéciale (EC9) en guise d’échauffement, l’EC10 a vu les 203 et 403 terminer respectivement 11ème et 25ème. La liaison entre ces deux EC s’est déroulée dans l’Ardèche. Ses routes typiques à flanc de montagne ont offert un décor majestueux à la « caravane » du Tour Auto. Au fil du temps, l’érosion a sculpté un site minéral d’exception mais les années qui passent n’impactent pas la robustesse de nos chères berlines.

tour-auto-peugeot-203-403 (12)

Durant cette épreuve, Etienne Bruet a ressenti un manque de puissance inquiétant mais qui n’a heureusement pas impacté sa performance. Dès la ligne de chronométrage passée, l’assistance à détecter un problème d’allumage. La décision est alors prise d’effectuer la liaison jusqu’à Lédenon sans remplacer les vis platinées légèrement abîmées. L’objectif étant d’arriver à Lédenon dans le temps imparti pour éviter une pénalité.

tour-auto-peugeot-203-403 (6)

Sur le tracé de Lédenon, les entrailles mécaniques des deux Peugeot ont été poussées dans leur retranchements comme l’explique Etienne : « Au volant de la 403, on ressent sa souffrance, la voiture vibre, lutte pour monter mais ne se défile jamais. Avec Laurent, il nous a été difficile de trouver des points de repère mais notre 21ème place nous satisfait amplement sachant que nous sommes sous la menace d’un allumage au fonctionnement très capricieux. » Du côté de la 203, François et son fils Guillaume signent la 34ème position sous une luminosité… magique. Le soleil, présent dès le Grand Palais continue chaque jour d’accompagner la voiture.

tour-auto-peugeot-203-403 (1)

Etienne ne croyait pas si bien dire. A Saint-Rémy-de-Provence, la 403 s’arrête net au moment même où de nombreux passants et passionnés applaudissent son passage ! Daniel et Sylvain réagissent au quart de tour et réussissent à faire repartir l’auto mais le moteur devient poussif. Il reste alors environ 80 km à couvrir jusqu’à Marseille. Dans les Alpilles, des flammes s’échappent de l’échappement de la 403 dont les bruits la ferait presque passer pour une Supercar. Les spécialistes auront compris que l’allumage est en train de rendre l’âme. Etienne, dépité, accuse alors le coup. C’est sans compter sur l’expertise du préparateur des voitures, Daniel, et sur ses talents de mécanicien.

tour-auto-peugeot-203-403 (5)

En 30 minutes, les vis platinées sont remplacées et calées. La 403 repart alors « pleine puissance » (58 ch) et atteint les rives marseillaises du Mucem.

tour-auto-peugeot-203-403 (11)

Demain samedi, la 25ème édition  du Tour Auto sera fêtée entre Marseille et Cannes grâce à une inédite ronde de nuit. Après le circuit du Paul Ricard en matinée et Cannes l’après-midi, les équipages reprendront la route pour un parcours sous un ciel étoilé. Il sera la dernière occasion de voir évoluer les attachantes Peugeot.

Enfin et au terme de l’étape 4 (Valence-Marseille), la 203 est 31ème et la 403 36ème du classement régularité.

La rédaction

Photos : LesVoitures.com – Alexandre Besançon

tour-auto-peugeot-203-403 (9)

tour-auto-peugeot-203-403 (7)

tour-auto-peugeot-203-403 (3)

tour-auto-peugeot-203-403 (4)

tour-auto-peugeot-203-403 (8)

tour-auto-peugeot-203-403 (13)