Résultat exact
Dans le titre
Dans les paragraphes
Dans les articles
Search in pages

Traversée de Paris : succès retentissant malgré le froid !

 
 
    Publié le 8 janvier 2017

Encore une fois, la traversée de Paris a rassemblé bien plus que les 700 voitures anciennes annoncées par les organisateurs le dimanche 8 janvier 2017. Pour cette 17ème édition hivernale, les véhicules des années 70 étaient à l’honneur. Parmi elles, des voitures aussi exceptionnelles que populaires. Retour sur l’événement.

Pour prétendre participer à ce « rallye promenade », une seule condition doit être respectée : posséder un véhicule d’au moins plus de 30 ans ! Ensuite tout est possible : bus, motos, tracteurs, poids lourds mais évidemment, les voitures de collection sont les plus présentes.

C’est sur un parcours d’environ 30 km, sous forme de boucle, et au départ de l’historique Château de Vincennes, que nos belles d’antan avaient rendez-vous pour flâner puis traverser la plus belle ville du monde. A bord d’une Fiat 500 de 1968 (type 110F), une charmante petite italienne parfaite pour la ville, LesVoitures.com a participé à cette traversée de Paris. La Fiat 500 ne pollue pas et elle est capable de se faufiler partout. Elle représente également le véhicule populaire par excellence !

traversee-de-paris-2017-4

Cette 17ème édition a mis à l’honneur les premières Youngtimers, autrement dit, les voitures qui sont apparues à partir des années 70. Un peu d’histoire… Rappelons qu’avec un premier choc pétrolier, en 1973, puis un second en 1979, cette décennie a été des plus importantes pour l’industrie automobile. A cette époque, la sécurité est également mise en avant avec la prise de conscience de 1972. Ceci suite à l’année noire de la Sécurité routière : 18 034 personnes tuées sur les routes, soit hélas, la plus forte mortalité jamais atteinte. Ainsi les toutes premières limitations de vitesse apparaissent. Elles sont aussi destinées à réduire la consommation de carburant, « l’économie » avant la sécurité…

traversee-de-paris-2017-1

Le mois de juillet 1972 marque donc le début d’un engagement fort de l’Etat contre l’insécurité routière. S’en suivent quatre décennies de mesures. L’annonce de la plupart d’entre elles aura, en leur temps, un retentissement médiatique énorme : limitations de la vitesse, port obligatoire de la ceinture de sécurité à l’avant puis à l’arrière, abaissement du taux d’alcool, mise en place du permis à points, installation des radars automatiques et actions contre l’abus d’alcool au volant. Toutes ces mesures ont contribué à la baisse significative de la mortalité sur la route mais aujourd’hui la politique de la mairie de Paris « anti-voiture », même propre (électrique ou hybride à essence), fait polémique ! Anne Hidalgo souhaite supprimer les voitures du centre-ville avec, entre autres,  des projets de piétonnisation. Sans oublier l’arrivée le 16 janvier prochain du « nouvel impôt » imposé par le gouvernement : la nouvelle vignette dite « anti-pollution » du dispositif Crit’Air. Ce dernier est clairement discriminatoire envers tous les véhicules, selon leur date de sortie d’usine, et non en fonction de leur propreté.

traversee-de-paris-2017-2

Revenons à la traversée de Paris. Le départ a été donné entre 8h et 8h30 de nuit et sous une légère pluie. Mais cela n’a pas décourager les participants et les passionnés qui sont venus grossir le cortège car  l’événement était complet !

traversee-de-paris-2017-13

Les passionnés non-propriétaires d’une ancienne n’ont pas été oubliés. Avec un forfait de 10 €, ils pouvaient se glisser dans un des « bus musée » pour profiter de la traversée de Paris. De l’esplanade Saint-Louis, direction rue de Picpus pour Place de la Nation où le jour s’est levé.  Nous roulons sur le boulevard Voltaire pour arriver au premier point d’animations situé place de la République.

traversee-paris-fiat500-2

Comme chaque année, un embouteillage monstre se forme pour recréer une image incroyable, un retour vers le passé où le paysage automobile efface littéralement les véhicules modernes.

traversee-de-paris-2017-9

Au départ de la place de la République, nous passons par les rues du Temple, Turbigo, le centre Beaubourg pour tourner sur la belle rue de Rivoli. A cet endroit, des centaines de touristes s’empressent de nous prendre en photo, émerveillés par le spectacle qu’offre les participants. Puis nous tournons rue du Louvre afin d’entamer notre montée en direction du quartier de Montmartre.

traversee-de-paris-2017-15traversee-paris-fiat500-3

Cette fameuse rue Caulaincourt, bien connue des amoureux de la capitale, nous propulse en hauteur pour dominer Paris et apprécier la basilique du Sacré-Cœur. A cet instant, c’est un véritable débarquement d’anciennes !

traversee-de-paris-2017-22

Cette quatrième partie nous amène Place de la Madeleine en passant évidemment par la place de Clichy. Nous faisons une halte place de la Concorde, en passant par la rue Royale. Dans les années 60, elle était un immense parking à ciel ouvert. La voiture a toujours, et aura toujours, sa place en ville car elle représente un vecteur d’économie.

traversee-de-paris-2017-30traversee-de-paris-2017-25

Une foule noire de monde prend place sur les trottoirs. Une ferveur intacte qui devrait faire réagir les détracteurs des voitures anciennes. Plus personne ne voyait la grande roue installée sur la place. Comme par habitude, chaque année après ce point d’arrêt, nous repartons vers place des Invalides via le cours de la Reine. De nouveau, un parking s’improvise.

traversee-de-paris-2017-37traversee-de-paris-2017-32

Pour la dernière partie, nous quittons le quartier des Invalides pour passer par celui de Montparnasse, puis le boulevard Saint-Germain afin d’emprunter le pont de Sully. Comme lors de notre départ, nous nous dirigeons vers le Château de Vincennes, du côté de l’hippodrome pour exposer, aux abords  du château, nos véhicules.

Sur l’ensemble du parcours, nous avons vu des visages émerveillés, des enfants jusqu’aux personnes âgées. Leur visage était rempli d’émotion et de nostalgie grâce à ce bond dans le temps. Cette traversée de Paris, est répétons-le encore, un véritable musée roulant populaire. Il n’y a rien de plus noble que de voir un collectionneur partager son art et son amour pour les automobiles anciennes en les faisant rouler. Nous n’attendons qu’une seule chose, la 18ème édition de la traversée de Paris.

Texte et Photos (noir & blanc) : Thomas K. de Chessé

Photos : LesVoitures.com – Alexandre Besançon

traversee-de-paris-2017-10 traversee-de-paris-2017-29traversee-paris-fiat500-4traversee-de-paris-2017-35traversee-paris-fiat500traversee-de-paris-2017-34traversee-de-paris-2017-16traversee-de-paris-2017-28traversee-de-paris-2017-27traversee-de-paris-2017-26traversee-de-paris-2017-14traversee-de-paris-2017-7traversee-de-paris-2017-5traversee-de-paris-2017-6traversee-de-paris-2017-38traversee-de-paris-2017-36traversee-de-paris-2017-33traversee-de-paris-2017-21traversee-de-paris-2017-20traversee-de-paris-2017-19

traversee-de-paris-2017-17traversee-de-paris-2017-31traversee-de-paris-2017-12