Résultat exact
Dans le titre
Dans les paragraphes
Dans les articles
Search in pages

Mitjet

Lionel Mazars en chiffres : Né le 19 Mars 1966 à Albi (Tarn).

Pilote de karting depuis ses 17 ans. Il sera notamment pilote d’usine officiel PCR en catégorie 125cc, catégorie où il sera a six reprises champion de ligue Midi-Pyrénées. Il se distinguera par de nombreuses places d’honneurs et pôle-positions en championnat de France et d’Europe.

1996 sera l’année du saut dans le grand bain de la course automobile en Saxo Cup avec dés la première saison le titre de premier chevron (NLDR : meilleur junior), s’en suivit les saisons suivantes quelques victoires et une progression qui ont laisser présagé un très bon potentiel.

Après un passage en 2002 et 2003 par la Peugeot 206CC et diverses courses en Super Production, Lionel décida de s’exiler en Clio Cup Internationale pour quelques courses en 2004 pour préparer l’avenir (Monza, Magny-Cours, Estoril, Barcelone, Spa…), bien lui en a pris car en 2005 lors de la Clio Cup France il se battra pour le titre jusqu’à l’ultime rendez-vous avec une victoire et de nombreux podiums.

2007 = Changement de cap avec la Legend Car et l’année suivante la Mitjet Series, discipline très avantageuse sur le plan de la qualité, du prix, et de la performance. S’enchaîneront encore podiums et places d’honneurs sur divers circuits prestigieux français et face à certains pilotes chevronnés tels que Jacques Lafitte, Dany Snobeck, Mike Parisy, Franck Montagny, Simon Pagenaud…

En 2009, il tentera l’expérience de la Bioracing Series, un prototype de 450 chevaux moteur Nissan avec un châssis de 950 Kilos tout droit imaginé des 24h du Mans. La aussi plus ou moins de réussite, discipline qui lui permettra d’évoluer au coté d’Olivier Panis au sein du Team Geoscan Compétition.

L’année 2011 sera l’année du retour aux « premiers amours » avec un come-back pour la Mitjet Series au sein du GT-Tour avec le titre de champion après une saison marqué par 13 victoires et 3 podiums en 28 courses.

Parallèlement à la Mitjet Series, il disputera 2 manches en GT3 respectivement à Nogaro en GT Tour et Navarra en GT3 Europe sur une Audi R8 LMS préparé par le Team Saintéloc Racing Mister-Auto, avec a 2 reprises les meilleurs chronos en courses pour les pilotes amateurs et 2 podiums « gentleman » en terre Ibérique.

2012 Nouveau championnat : La Mitjet Series 2L Supersport propulsé par un moteur Renault de 220 Chevaux pour une auto de 650 Kilos.

1ers chronos à une seconde des Seat Supercopa mais moitié moins chère… En ces temps de marasme économique, cette mini-supertourisme semble être LA solution pour tout les passionnés de Sport Automobile avide de sensations fortes.

La saison du GT Tour s’est conclue sur le circuit Paul Ricard et, dans la flopée des disciplines présentes, une d’entre elle retenait son souffle : le Mit’Jet. Cette série que le Toulousain Jean-Philippe Dayraut porte à bout de bras (53 partants), Lionel Mazars (44 ans) et Ronald Basso en décousaient une dernière fois pour le titre.Avec une pression qu’il qualifiait de lourde à gérer, le Tarnais – dont c’est le premier titre de sa carrière – s’en est sorti avec des lauriers.

Pourtant, il a douté tout le week-end et pour cause : « une fuite d’huile s’étalait sur les pneus, les rendant glissant. J’ai eu du mal à suivre mais suis super heureux du résultat final » a lâché le carrossier albigeois tout à son émotion.Basso, son unique adversaire s’est accroché avec un concurrent « cela a arrangé mes bidons ! » sourit Lionel. Avec 7 victoires sur 20 courses, une dizaine de podiums, à qui d’autre que Lionel pouvait revenir le titre ? D’autant que Mazars est revenu à la discipline faute de trouver mieux et à petit coût.« Après une paire d’année d’absence, à Lédenon au coup d’envoi de la saison, j’y ai signé quatre victoires d’affilée, cela donne faim » rappelle-t-il. Parallèlement, Lionel s’est essayé au GT au volant d’une Audi de chez Saintéloc qu’il partageait avec Dino Lunardi à Nogaro et en FIA GT3 à Navarra, mais ces coups d’essais furent sans lendemain faute de budget. (article ladepeche.fr)

Il remet le couvert en 2012 ! Bras chargé de fleurs et de coupes, Lionel Mazars a déjà annoncé qu’il remettrait le couvert en 2012 : « certainement avec la Mit’Jet 2 litres qui fera son apparition l’an prochain sur les circuits, pour continuer à m’amuser et toujours à petit prix. ».Debard : deux fois 6eBeltoise-Pasquali (Porsche 997) sont Champion de France en GT. Eric Debard (Mercedes) a terminé les deux manches varoises à la 6e place. Avec son équipier Panis ils terminent 7e du Championnat.