Ferrari 296 GTB : avec un V6 hybride de 830 ch

Ferrari vient de présenter une nouveauté qui peut être qualifiée d’historique car la 296 GTB présente un design épuré et elle est motorisée par un inédit petit V6, ce dernier étant associé à un système électrique. Ce sont ainsi 830 chevaux qui sont proposés sur la super-sportive répondant à la catégorie des PHEV (Plug-in Hybrid Electric Vehicle).

Après la SF90 Stradale dévoilée en 2019 en tant que premier modèle hybride rechargeable Ferrari et dans le cadre des 90 ans du constructeur italien, la Ferrari 296 GTB marque donc un nouveau virage pris du côté de Maranello sachant que cette nouveauté est l’une des plus petites Ferrari jamais produites. En effet, la 296 GTB est moins longue de 4 cm que la F8 Tributo avec 4,57 m de longueur.

Ferrari 296 GTB

Sur la plan du design de la Ferrari 296 GTB, il marque donc une autre évolution apparue avec la Ferrari Roma. Simple, élégante et élancée, la nouvelle Ferrari 296 GTB est officiellement présentée comme “l’héritière” de la 250 LM de 1963. A l’avant, on remarque des similitudes entre cette dernière et la petite 296 GTB au niveau de la grande ouverture du bouclier avant, des galbes plongeants des ailes qui accueillent les optiques.

Quant aux profils de la Ferrari 296 GTB, même s’ils sont logiquement plus marqués que la 250 LM, ils font apparaître des entrées d’air presque identiques, situées très haut, alors que les contours des ailes arrière représentent un autre lien de style entre les deux Ferrari.

Vue de l’arrière, la 296 GTB n’a, en revanche rien en commun avec la 250 LM. Avouons que cette partie de l’auto est particulièrement réussie. Le dessin du bouclier arrière s’étire au maximum pour offrir un sentiment de largeur tout en étant très homogéne notamment avec la sortie d’échappement centrale parfaitement intégrée. Plus bas, un imposant double diffuseur fait ressortir le puissant pedigree de la 296 GTB grâce à de la fibre de carbone. Comme sur la 250 LM, le capot arrière est plat, ce qui marque une autre rupture de style pour la nouvelle Ferrari. On n’avait plus l’habitude d’une telle cassure entre l’habitacle et l’arrière pour une Ferrari. Précisons que le haut du bouclier arrière est un élément amovible puisqu’il se déploie à vitesse élevée pour offrir un gain d’appui. Entre finesse et agressivité, les designers de chez Ferrari signe un parfait équilibre pour cette 296 GTB

Ferrari 296 GTB

L’habitacle de la Ferrari 296 GTB respire la sportivité à hautes performances avec une architecture intérieure reprise à la SF90 Stradale. Le conducteur de la 296 GTB profitera d’un environnement qui lui est entièrement dédié et d’un volant aux multiples commandes, l’histoire d’avoir tout sous les yeux et sous la main. Quant au passager de la biplace Ferrari, il dispose d’un autre écran pour suivre notamment sur quel rapport de vitesse la super-sportive est engagée. La transition est toute trouvée pour passer au V6 hybride.

D’une cylindrée de 2,9 l, le V6 est équipé de deux turbos tout en étant donc associé à un moteur électrique, le tout étant extrêmement compact. Le V6 thermique développe, à lui seul, pas moins de 663 ch. Concernant le système électrique de type MGU-K, il est situé entre le V6 et la boîte de vitesses à double embrayage (8 rapports) et couplé à un différentiel électronique.

Ferrari 296 GTB

Le moteur électrique qui est alimenté par une batterie d’une capacité de 7,45 kWh développe 167 ch. En puissance cumulée, cela donne donc 830 ch (à 8 500 tr/min) et 740 Nm de couple (6 250 tr/min) à pour celle qui affiche sur la balance un poids de 1 470 kilos, ceci pour la 296 GTB grise et jaune au pack Assetto Fiorano qui rajoute, entre autres, des éléments ultra-légers.

En d’autres chiffres, ceux des performances, cela donne un 0 à 100 km/h abattu en 2,9 s et une vitesse maximale de 330 km/h ou, encore, un tour du circuit de Fiorano réalisé en 1’21’’ contre 1’22’’5 pour la F8 Tributo. En mode tout électrique, la 296 GTB dispose d’une autonomie de 25 km en roulant, au maximum, à 135 km/h. On en vient aux différents modes de conduite : “eDrive” (100 % électrique), “Hybride”, “Performance” (V6 toujours en fonction) et “Qualify” (performances maximales).

Ferrari 296 GTB

Enfin, le prix de la Ferrari 296 GTB est fixé à 269 000 € en configuration standard et à 302 000 € avec le pack Assetto Fiorano. C’est plus cher que la PHEV McLaren Artura (680 ch) mais aussi plus puissant. Il faudra patienter jusqu’à fin 2021 voire début 2022 pour la voir sur la route.

La rédaction

Photos : Ferrari