Paris : la rue de Rivoli définitivement fermée aux voitures

Hier, au micro de nos confrères de la radio Europe 1, Anne Hidalgo a annoncé que la rue de Rivoli ne sera pas réouverte aux voitures. Cette décision fait suite à l’installation des pistes cyclables provisoires lors de la période du confinement. La maire de Paris ne pouvait pas manquer cette nouvelle opportunité pour sortir un peu plus les voitures de la capitale.

Surnommées le « coronapistes » (carte ci-dessous), les pistes provisoires dédiées aux cyclistes dans Paris durant le confinement vont donc toutes être pérennisées. Cela représente 50 km supplémentaires qui s’ajoutent aux pistes cyclables déjà existantes. Pour la rue de Rivoli, c’est donc plus spécifique car, en complément de la « coronapiste », cet axe sera interdit précisément aux voitures particulières.

rue de Rivoli

Anne Hidalgo s’attaque ici à un axe majeur et historique de Paris, là où de nombreux commerces et autres musées font la vie de la capitale. Voici ce qu’a déclaré la maire de Paris au sujet des pistes cyclables :

« Elles seront pérennisées, on est en train d’y travailler, d’abord car elles ont montré qu’il y a vraiment beaucoup d’usagers, que le vélo est devenu à Paris vraiment un moyen de transport domicile-travail, et qu’en plus ça aide à faire baisser la pollution ».

Concernant la rue de Rivoli, Anne Hidalgo a ajouté :

« Une file réservée aux taxis, aux bus et à un certain nombre de véhicules autorisés ».

Ce sont donc toujours les mêmes arguments écologiques qui sont avancés par Anne Hidalgo sauf que, pendant le confinement et, alors que très peu de véhicules ont circulé dans Paris à cette période, la pollution a pourtant augmenté comme nous l’avons étudié en avril dernier (à lire en cliquant ici).

Anne Hidalgo

Enfin, rappelons qu’Anne Hidalgo souhaite également végétaliser de nombreuses zones de la capitale dont le périphérique et le Trocadéro, son objectif ultime étant de proposer un Paris sans voiture à l’horizon 2024 pour les Jeux Olympiques. A ce sujet, retrouvez notre enquête en cliquant sur :

Paris 2024 : vers des embouteillages Olympiques ?

La rédaction

Photos : Mairie de Paris et LesVoitures.com