Résultat exact
Dans le titre
Dans les paragraphes
Dans les articles
Search in pages

Radars : scandale d’Etat, la justice ouvre une enquête pour « favoritisme et prise illégale d’intérêts » !

 
 
    Publié le 4 octobre 2016

D’après la très sérieuse Ligue de Défense des Conducteurs, les 200 millions de budget, qui sont attribués chaque année par l’Etat, à différents prestataires privés pour l’implantation des radars automatiques, seraient distribués de manière frauduleuse via les attributions de marchés publics.

Dans le viseur de la justice, on trouve la société Atos, qui appartient à un ancien ministre des Finances. Pendant plus de 10 ans, cette entreprise a géré l’ensemble du marché en maître. En 2015, après des soupçons d’entente, le marché change étrangement de mains. Capgemini dont le PDG est un proche du Président de la République remporte le business.

Mais ce n’est pas tout, Safran Identity & Security, une entreprise connue auparavant sous le nom de Morpho et qui fabrique et entretient en partie des radars en France, a été également dirigée par un ancien ministre des Finances entre 2007 et 2015.

« La sécurité des usagers de la route ne peut pas être soumise à des questions de rentabilité financière et de petits arrangements entre amis », dénonce la Ligue de Défense des Conducteurs. Aujourd’dui, plus de 4 000 radars sont installés dans l’Hexagone. « L’entretien des routes est délaissé au profit des investissements dans les radars, qui rapportent chaque année des millions d’euros à quelques entreprises et aux caisses de l’État, sans améliorer les chiffres de la mortalité routière. Nous attendons donc avec intérêt le résultat de cette enquête », déclare l’association. Affaire à suivre de près… Terminons par une touche d’humour même si ce dossier ne nous fait pas du tout rire.

La rédaction

Source : Ligue de Défense des Conducteurs

ville-la-prune-radar