Paris : les « scooters-flasheurs » déjà en action contre la fraude au stationnement

  Publié le 5 janvier 2018 par

Les Parisiens qui profitent, en cette période de vacances scolaires, des pistes de ski vont vite revenir à la « réalité Anne Hidalgo » à leur retour. En effet, les scooters chargés de contrôler le bon paiement du stationnement dans la capitale se déploient depuis le 1er janvier.

Les scooters Streeteo (groupe Indigo) sont ainsi capables de scanner les plaques d’immatriculation des véhicules en stationnement. Les données récupérées sont alors transmises à un serveur qui les compare aux remontées d’informations récupérées des horodateurs et autres systèmes de paiement comme l’application PayByPhone.

Puis, les agents de voirie assermentés reçoivent en temps réel les plaques d’immatriculation des véhicules en infraction. Ils n’ont alors plus qu’à se rendre sur place pour confirmer le non-paiement. Ces contrôleurs privés utilisent également une technologie dernier-cri, à savoir des pads, pour émettre le PV ou plutôt le FPS (Forfait Post Stationnement). Ce dernier est apposé, sous forme de ticket, sur le pare-brise du véhicule du contrevenant. Rappelons qu’à Paris ce « nouveau PV » est de 50 € (amende majorée) en cas de non-paiement du stationnement.

Pour remplir leur mission, les scooters Streeteo sont équipés de deux caméras LAPI AutoVu développées par Genetec, entreprise spécialisée dans la sécurité et la sûreté publique, à qui l’on doit l’ensemble de la plate-forme de contrôle de stationnement (serveurs, réseau, etc..) Grâce à ces caméras, les scooters Streeteo sont en mesure de scanner, en roulant à environ 20 km/h, 20 plaques d’immatriculation par seconde ! Résultat :  entre 1 500 et 4 000 véhicules peuvent être contrôlés par heure !

Précisions qu’en juillet 2017, l’appel d’offres de la Ville de Paris pour gérer le contrôle du stationnement a été remporté, pour 2 des 3 lots, par Indigo qui gère donc depuis le 1er janvier, date de la mise en vigueur de la loi MAPTAM (Modernisation de l’Action Publique Territoriale et d’Affirmation des Métropoles), le contrôle de quelques 97 000 places à Paris : du 1er au 7ème arrondissement, du 11ème au 16ème et le 20ème arrondissement. Hormis les scooters Streeteo qui devraient être au nombre de 10 à sillonner Paris d’ici 2 ou 3 ans, 10 Renault Zoé sont aussi au programme de ces verbalisations privées de masse ! Une dernière chose… Les photos du scooter Streeteo réalisées par Philippe Cabaret, le 5 janvier 2018 sur le  boulevard Saint-Germain, révèlent que le scooter est lui-même en infraction car il est stationné sur le trottoir et non sur un emplacement dédié !

La rédaction

Photos : Philippe Cabaret

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer