DS 9 : la nouvelle berline statutaire française

Dans quelques jours au salon de Genève, DS Automobiles présentera aux médias internationaux sa nouvelle création. Baptisée simplement DS 9, cette voiture premium sera destinée à séduire les marchés internationaux et, bien au-delà de l’Europe où elle concurrencera les grandes berlines d’outre-Rhin.

Pour exporter son luxueux savoir-faire, la marque du groupe PSA présente une longue berline de 4,93 m. A l’avant, l’imposante et raffinée calandre « DS Wings » surplombe un bouclier très ouvert, des éléments brillants venant accompagnés de fines optiques à LED à la signature lumineuse qui offre encore plus de relief à l’auto.

DS 9

Quant au capot plongeant de la berline tricorps au style de coupé, il fait apparaître un inédit bandeau également chromé, ce dernier ayant pour but d’assoir un rendu à forte identité.

DS 9

De profil, la DS 9 n’est pas sans rappeler la Peugeot 508, les deux automobiles partageant la même plateforme EMP2, Sous cet angle, les lignes de la DS 9 provoquent un savant effet de dynamisme car elles se prolongent avec une belle homogénéité vers l’arrière.

DS 9

De nouveau, la partie arrière de la DS 9 fait apparaitre un aspect étincelant qui élargit ses lignes. Le bureau de style DS Automobiles a résolument choisi de faire briller sous tous les angles l’héritière de la DS de 1955. Pour le reste, le bouclier arrière contraste avec d’imposantes cassures à ses extrémités.

DS 9

L’habitacle de la DS 9 reprend l’architecture de celui du DS 7 Crossback. On remarque néanmoins des différences pour les aérateurs mais, précisons que la berline au 9 et le SUV ont été développés en parallèle. Avouons que les photos de cet habitacle laissent percevoir une maitrise totale de l’expertise DS en matière d’ambiance intérieur sachant que différents finitions seront proposées en cuir, en Alcantara et avec des finitions… brillantes bien sûr. En termes d’équipements et d’aides à la conduite, on touche à ce qu’il se fait de mieux avec notamment la conduite autonome de niveau 2.

DS 9

Venons-en aux motorisations hybrides « E-Tense »de la DS 9 avec, pour son lancement, une offre composée du 4-cylindres 1.6 l essence PureTech et d’un système électrique de 80 kW intégré à la boîte de vitesses automatique (8 rapports), le tout pour une puissance cumulée de 225 chevaux soit, la chaîne de traction hybride des Peugeot 508 HYbrid et 3008 HYbrid. Rappelons que le SUV au Lion dispose également d’une déclinaison hybride de 300 chevaux : Peugeot 3008 HYbrid4 GT.

Pour cette première DS 9 de 225 chevaux à traction, le constructeur français annonce une autonomie en tout électrique comprise entre 40 et 50 km en WLTP (batterie d’une capacité de 11,9 kWh). Une autre déclinaison de 250 chevaux avec une autonomie en 100% électrique plus intéressante, toujours en traction, sera ensuite d’actualité. Plus tard, une DS 9 E-Tense à transmission intégrale à la fiche identique à celle de la Peugeot 508 PSE fera son apparition.

Enfin, l’auto sera produite en Chine et il faudra patienter jusqu’au second semestre 2020 pour la voir débarquer en concession. A l’occasion du GIMS 2020 (Geneva International Motor Show) qui se tiendra du 5 au 15 mars au Palexpo de Genève, DS Automobiles devrait délivrer d’autres informations au sujet de son nouveau porte-étendard.

La rédaction

Photos : DS Automobiles