Voiture électrique : Emmanuel Macron souhaite « réserver les aides aux véhicules faits en Europe »

Hier, le président de la République, s’est exprimé longuement sur France 2, ceci sur de très nombreux sujets. La préservation de notre environnement a, bien sûr, été abordée par le chef de l’Etat qui souhaiterait contrer la puissance de l’industrie chinoise liée au marché de la voiture électrique, ceci en réservant des aides aux seuls véhicules produits sur le sol européen.

La France et l’Europe ont pour objectif d’interdire la vente de voitures thermiques en 2035, dans le but de mettre en avant la voiture électrique, jugée, peut-être à tort d’ailleurs, comme la solution la plus efficace pour préserver notre planète. Du côté des Etats-Unis, Joe Biden va aider les Américains à “rouler propre” en leur accordant un crédit d’impôt pour l’achat d’une voiture électrique fabriquée outre-Atlantique. L’Europe se devait donc de réagir face à ce protectionnisme. Hier, sur France 2, Emmanuel Macron a déclaré : « On doit réserver les aides aux véhicules faits en Europe ».

A ce jour, le bonus écologique dédié à l’achat d’une voiture électrique ou hybride rechargeable (PHEV) s’applique aux modèles de toutes marques, comprendre qu’un acheteur d’un véhicule électrique chinois ou américain peut bénéficier d’une aide de l’Etat. En 2023, comme annoncé récemment par Emmanuel Macron, le bonus écologique pour l’acquisition d’une voiture électrique passera de 6 000 à 7 000 € (pour une voiture électrique de moins de 47 000 €). Rappelons que la prime à la conversion peut être cumulée au bonus écologique. Ci-dessous en photo, la Renault Mégane E-Tech 100% électrique.

Que faut-il donc comprendre du désir d’Emmanuel Macron de ne plus accorder d’aide pour l’achat d’une voiture électrique non produite en Europe ? La question est posée. Le bonus écologique sera-t-il bientôt exclusivement réservé aux Renault, Peugeot, Mercedes-Benz, etc… 100% électriques ?

Sachant que d’autres marques sud-coréennes, comme Kia avec l’EV6, produisent leurs véhicules électriques hors d’Europe, l’impact économique sur ces autres constructeurs automobiles asiatiques pourraient être important. Il en serait de même pour le géant Toyota qui possède une usine de production de voiture électrique au Japon. La marque automobile MG Motor qui propose un tarif très agressif sur son SUV MG4 (en photo ci-dessus) pourrait, si Emmanuel Macron va au bout de son idée, être aussi défavorisée car le MG4 est fabriqué en Chine. Cependant, MG Motor réfléchit actuellement à implanter des sites de production en Europe. En contre-exemple, le Hyundai Kona 100% électrique (en photo ci-dessous) est, quant à lui, produit, en Europe, en République Tchèque (Hyundai Motor Manufacturing Czech : HMMC).

voiture électrique Emmanuel Macron bonus écologique

Comme vous l’aurez, peut-être compris, si le bonus écologique est appliqué uniquement à l’achat d’une voiture électrique assemblée en Europe, cela pourrait avoir comme effet de ralentir l’expansion même de la voiture électrique chez nous… Bref, c’est un peu le serpent qui se mord la queue. Ci-dessous en photo, le Seres 5 100% électrique et 100% chinois car, il sera fabriqué en Chine.

voiture électrique Emmanuel Macron bonus écologique

Enfin, l’intégralité de l’émission diffusée, hier, sur France 2 avec la présence d’Emmanuel Macron, est disponible en cliquant ici, le sujet de la voiture électrique étant abordé à partir de 42 min 45 s.

Texte : Frédéric Lagadec

Photos : LesVoitures.com et MG Motor