Résultat exact
Dans le titre
Dans les paragraphes
Dans les articles
Search in pages

Lamborghini Urus : le « SUV Supercar » se montre enfin

 
 
    Publié le 5 décembre 2017

Après Bentley et Maserati, Lamborghini cède à la mode des SUVs. De très nombreux teasers l’avaient annoncé, voici ce que la marque au taureau présente comme le premier « Super Sport Utility Vehicle », à savoir l’Urus, un « SUV Supercar ».

Avant de présenter le Lamborghini Urus en détail, rappelons que le constructeur italien avait déjà commercialisé un 4X4 : le LM002 (1986 – à voir ici). Près de trois décennies plus tard, l’Urus est né !

Esthétiquement, l’imposant véhicule reprend le style très travaillé des coupés Lamborghini. A l’avant, on peut même définir l’Urus en « deux couches » : l’une supérieure qui est digne d’une Supercar hyper-basse et l’autre représentée par un bouclier surdimensionné au look agressif. Quant à la prise d’air avant, elle ne fait pas dans la demi-mesure, Lamborghini oblige ! Sur le plan de son gabarit, le SUV « au taureau » mesure 5,11 m de long, 2,02 m de large et 1,64 m de hauteur, ce qui fait de lui un très grand SUV.

De profil, on retrouve le sstyle anguleux cher aux designers de Sant’Agata Bolognese et tous les codes propres au marché des SUVs : protection des passages de roue et des bas de caisse. L’Urus se distingue néanmoins (et heureusement) des autres acteurs du marché des SUV grâce à ses galbes très prononcés et ses jantes dont la taille peut atteindre jusqu’à 23″.

L’arrière de l’Urus est impressionnant. Cette fois ce ne sont pas « deux couches » comme à l’avant mais trois si on différencie le « bouclier diffuseur », la partie centrale et celle qui accueille des feux aussi fins que les optiques avant.

L’habitacle de l’Urus est conforme à l’esprit Lamborghini : chargé et sophistiqué. La console centrale intègre deux écrans. Exit les compteurs à aiguilles classiques en 2017 bien sûr, place à un écran « full digital ». Pour le reste, c’est luxueux et on remarque que ce « SUV Supercar » est digne de ce surnom à la vue de ses commandes au rendu « aéronautique ». Sur le plan de l’habitabilité, les passagers arrière pourront être au nombre de deux ou trois. Le coffre est d’un volume de 616 l (banquette en place).

Mais ce qui vous intéresse sûrement au plus haut point, c’est la puissance de l’Urus. Ce dernier est tout simplement le plus puissant des SUVs avec 650 ch pour 850 Nm de couple (à 2 200 tr/min). Ces chiffres sont issus du V8 4.0 l bi-turbo KoVoMo (Konzern Vee Otto Motoren) qui fait partie des blocs communs à Porsche et Audi. Le Lamborghini Urus est équipé d’une boîte de vitesses automatique à 8 rapports, d’un différentiel à glissement limité pour le train arrière, d’une suspension pneumatique et de la transmission intégrale. Il reprend également les barres anti-roulis de l’Audi SQ7. 6 modes de conduite sont disponibles au choix : Route, Sport, Course, Sable, Terre, Neige. Son freinage étant assuré par des disques en carbone-céramique (440 millimètres à l’avant – 370 millimètres à l’arrière).

En termes de performances, Lamborghini communique sur un 0 à 100 km/h en 3,6 s, un 0 à 200 km/h en 12,8 s et une vitesse maximale de 305 km/h. Ces chiffres sont plus qu’honorables sachant que l’Urus affiche 2,2 tonnes sur la balance.

Le Lamborghini Urus sera commercialisé à partir de l’année prochaine à un tarif proche de 200 000 € pour la France. Le voici en vidéo.

La rédaction

Photos : Lamborghini