Volkswagen T-Cross : le nouveau SUV compact dévoilé

Nous étions à Amsterdam pour découvrir le nouveau petit SUV de la marque allemande lors de sa révélation. Si le Volkswagen T-Cross arrive un peu tard sur le segment des SUV compacts, il ne manque néanmoins pas d’atouts. Seront-ils suffisants pour s’imposer face aux stars de la catégorie ? 

Tout d’abord, un petit récapitulatif. Le nombre de SUV de toutes tailles commençant à sérieusement s’étoffer, il convient de situer le Volkswagen T-Cross face à ses rivaux. Avec ses 4,11 mètres, il entrera en concurrence avec les stars du marché que sont les Renault Captur, Peugeot 2008, Seat Arona ou encore le Citroën C3 Aircross. Si vous vous demandez qui prend la pose aux cotés du T-Cross, sachez qu’il s’agit de Cara Delevingne.

S’il devient ainsi le petit frère du T-Roc, le Volkswagen T-Cross en reprend également l’esprit et la philosophie générale. Avec sa garde au sol élevée, sa silhouette de SUV robuste et trapu, sa double ligne latérale en V, il reprend tous les codes des SUV de la marque. Les barres de toit anodisées, les épaules puissantes et marquées, les portes-à-faux courts, s’inscrivent tout à fait dans ce qui se fait en reprenant tous les éléments qui font le bonheur de la concurrence. Seul le bandeau lumineux arrière et l’élément de design sur le montant en forme de « C » surprennent. Au final, ce petit SUV a toutes les chances de plaire à une clientèle habituée à croiser des Tiguan, ou des T-Roc dans la rue.

A l’intérieur ce T-Cross prolonge le virage entamé avec le T-Roc, ou encore la dernière Polo, qui consiste à s’éloigner des intérieurs “tout noir” typiques des productions de Wolfsburg.

 $

Il est ainsi possible d’opter pour un intérieur coloré en Orange du plus bel effet. La planche de bord se voit prolonger devant le passager par des stries sous forme d’applications colorées. Le SUV reprend le système d’infotainement très réussi des marques du groupe en 6,5, ou 8″. Le conducteur aura le droit également à une instrumentation digitale derrière le volant, avec un Active Info Display de nouvelle génération en haute résolution.  

Les selleries sont également colorées pour apporter de la lumière dans l’habitacle. La présentation est réussie mais la finition déçoit un peu. Si les ajustements sont de bonne qualité, comme toujours chez Volkswagen, les plastiques sont durs dans tout l’habitacle. Volkswagen rentre dans le rang en termes de finition, après un T-Roc un peu décevant sur ce point également. Le démarrage sans clés, le chargeur à induction ou encore la climatisation automatique sont présents, afin de positionner ce SUV sur le “haut de gamme des généralistes”.

Concernant la sécurité, la marque n’a pas mégoté. Le Volkswagen T-Cross dispose, en effet, d’un arsenal d’aides à la conduite. Front Assist avec protection piéton, freinage anti-multi-collision, régulateur de vitesse adaptatif, assistant de maintien de file, appel d’urgence en cas d’accident, sont de série. Ils peuvent être complétés par le Light Assist, le Park Assist et la détection d’angle mort.

Sous le capot, on retrouve un diesel 1.6 l TDI 4-cylindres de 95 chevaux épaulé par une boite manuelle 5 rapports ou une DSG7. La gamme propose également deux blocs essence 3-cylindres, 1.0 l TSI de 95 et 115 chevaux et un 4-cylindres 1.5 l TSI de 150 chevaux.

Tout ce petit monde là est disponible en 11 teintes de carrosserie différentes et en 4 niveaux de finition. La gamme commence à 19 200 €. Une série limitée de lancement sera disponible à la réservation dès novembre 2018 et livrable en avril 2019, pour les 792 premiers acheteurs. Basée sur la finition haut de gamme Carat, elle ajoute le détecteur d’angle mort, la sono Beats, les jantes de 18″, le Light Assist et la caméra de recul Rear View. Proposée avec le moteur essence 115 chevaux, en boîte manuelle 6 rapports, elle sera livrable en blanc associé aux stickers sur les montants. Cette série limitée sera proposée au tarif de 26 300€.

Ce nouveau Volkswagen T-Cross ne révolutionne pas le genre du petit SUV déjà bien encombré mais VW semble avoir pris le temps d’observer les recettes qui fonctionnent ailleurs pour proposer un produit abouti. Cette présentation statique promet un produit positionné dans la tranche haute des généralistes. Il nous tarde de vérifier en essai routier ses capacités réelles.

Texte : Niko Laperruque

Photos : Volkswagen