Résultat exact
Dans le titre
Dans les paragraphes
Dans les articles
Search in pages

Seat Ibiza TSI 150 FR : la citadine « muscle son jeu », essai

 
 
    Publié le 15 octobre 2017

C’est en Espagne, en mai dernier, que nous avons découvert la nouvelle Seat Ibiza dans sa configuration TSI 1.0 l 115 FR. D’un soleil à un autre, l’île de Beauté nous attendait cette fois pour un autre essai, celui de la plus puissante déclinaison de la citadine. Disponible depuis septembre en TSI 150 FR BVM6, celle qui porte le nom d’une autre île fantastique, nous a été confiée sur des routes sinueuses aux dénivelés impressionnants. En Corse, nous avons également pu approcher la concurrence.

La constructeur espagnol est en plein renouveau. Le SUV Ateca, que l’on ne présente plus, rencontre un succès mérité. Sur les 9 premiers mois de l’année, les ventes Seat ont progressé de 19,3% en France. Pour bien situer ce chiffre, il représente le plus beau score du groupe Volkswagen et la 2ème meilleure progression du marché. C’est dans ce contexte positif que l’Ibiza devra affronter la Renault Clio, reine du segment des citadines ainsi que la Peugeot 208. Avant d’être prochainement renouvelés, ces deux best-sellers doivent résister à d’autres nouveautés telles que la Citroën C3 et la Nissan Micra.

Esthétiquement, la Seat Ibiza de 5ème génération conserve une longueur et une hauteur identiques à sa devancière (L : 4,059 – H : 1,444 m). Mais l’icone espagnole gagne en volume au niveau de sa largeur : 2,564 m (+ 95 mm). A noter également que les versions 3 portes et ST disparaissent.

Lignes anguleuses, traits saillants et galbes savamment travaillés caractérisent principalement le design moderne et attractif de l’Ibiza. Elle a d’ailleurs décroché le titre de la plus belle citadine dans le cadre du Red Dot Award : Product Design 2017. Quand on y regarde de très près, le look de l’Ibiza révèle des détails dignes d’un concept-car. Pour exemple, les feux arrière creusés qui se prolongent sur les ailes arrière grâce à un mini-bosselage.

Notre modèle d’essai arbore un sulfureux Rouge Désir (option : 650 €) et des jantes de 18″ Performance (option : 400 €). Précisons que la finition sportive FR est disponible sur deux autres Ibiza : 1.0 EcoTSI 115 BVM6 et  1.0 EcoTSI 115 Ch DSG7.

A l’intérieur, c’est du sérieux ! Malgré une austérité propre au groupe Volkswagen, l’ambiance générée est plus qu’agréable surtout que la petite Seat a tout d’une grande. Comme évoqué précédemment, l’augmentation de sa largeur offre un habitabilité remarquable. On se sent plus à bord d’une compacte que d’une citadine. A cela s’ajoutent, une bonne qualité d’assemblage et des choix de matériaux plutôt bien pensés. Tout est parfaitement en place, notamment le levier de vitesses. En finitions FR et Xcellence, l’écran tactile 8″ est de série, sans oublier la sellerie spécifique FR. Au-delà d’une assise parfaite, notre Ibiza du jour bénéficie de l’option Alcantara noir / similicuir noir et des inserts noir Glossy (450 €). Peut-être un peu trop brillants, il faudra voir si ces derniers vieillissent bien. Une citadine c’est aussi une voiture familiale qui doit endurer les affres du quotidien. A ce propos, le Pack rangement, composé d’un tiroir sous le siège avant gauche et d’un accoudoir central avant, est de série en finition FR. Enfin, et, c’est encore un point fort, le volume du coffre de la Seat Ibiza est plus important du segment avec 355 l.

En matière d’aides à la conduite, la Seat Ibiza FR propose, entre autres, le régulateur de vitesse, le capteur de pluie, de luminosité et les radars de stationnement arrière. L’aide au freinage d’urgence et la détection des piétons intègrent d’entrée la gamme Ibiza dès la finition Référence. Moteur, action, place à l’essai « Corse » de l’Ibiza et une comparaison avec les autres citadines citées en introduction.

Lors de notre périple dans la région de Barcelone, nous avions été séduits par le 3-cylindres 1.0 l TSI (essai ici). Cette motorisation urbaine et économique est désormais rejoint par le 4-cylindres 1.5 l TSI plus conforme à l’ADN sportif de la marque espagnole. Ses 150 ch sont obtenus entre 5 000 et 6 000 tr/mn. Son couple de 250 Nm étant atteint entre 1 500 et 3 500 tr/mn. La Corse, terre de l’un des rallyes WRC les plus mythiques, est donc un juge de paix pour l’Ibiza la plus puissante de la gamme. Et qui dit Corse, dit mode Sport, l’un des 4 proposés sur le Drive Profile avec les Eco, Confort, Individual.

Généreux, le bloc 1.5 l TSI ne rechigne pas à la tâche. Il monte généreusement dans les tours. Réactif à haut et bas régime, il offre de quoi largement sortir des villes pour partir loin et dans des contrées escarpées, en passant, bien sûr par l’autoroute.

Au volant de cette Ibiza, ce qui marque dès les premiers enchaînements de courbes, c’est sa tenue de route. Parfaite, bluffante, elle est un gage de confort et de sécurité. La voiture change de cap avec précision sans se dérober. Les Renault Clio et Peugeot 208 ont de quoi avoir peur dans ce domaine. La Citroën C3 seule représentante « WRC », si l’on peut se permettre cette expression, grâce à la C3 WRC, est également battue. La Nissan Micra qui doit être considérée comme une citadine à 100% ne peut également pas jouer avec l’Ibiza. La plateforme MQB A0 fait donc littéralement des miracles !

Certes, certains trouveront la suspension de la Seat Ibiza un peu trop ferme pour une citadine. Montée sur ses jantes de 18″ (option – 17″ en série), on n’en ressent néanmoins que peu de désagréments sur le revêtement parfois cassant de l’île de Beauté. Autres points forts de l’Ibiza 1.5 TSI FR : sa précision au niveau de ses freins et de sa direction. Constat identique pour la prise en main de la commande de boîte. Sur le plan du confort, la Citroën C3 sera le challenger N°1 à l’Ibiza en ville surtout que son habitacle est très réussi et spacieux. La Nissan Micra est également la bonne surprise de ce « comparo ». De plus, elle offre, comme la C3, un sympathique panel de personnalisation. En dehors, l’Ibiza n’a pas de concurrence, elle est d’une polyvalence redoutable.

Du côté des performances, l’Ibiza 1.5 TSI 150 réalise le 0 à 100 km/h en 7,9 s et peut atteindre 215 km/h. Les consommations communiquées par Seat sont de 4,9 l/100 km en cycle mixte. Un chiffre que nous avons largement dépassé au profit de plaisir à emmener l’auto sur un parcours très « Spéciale » (8,7 l/100 km). Les émissions ce CO2 sont de 112 g/km soit 0 € de malus.

En conclusion, si l’on fait abstraction de sa puissante motorisation 1.5 TSI 150, la Seat Ibiza est à nos yeux la meilleure citadine du moment. Sa polyvalence et son design sont ses principaux arguments. Les Renault Clio et Peugeot 208 souffrent d’autant plus que leur habitacle ne sont logiquement pas les plus récents du segment B. Il faudra patienter respectivement jusqu’en 2018 et 2019 pour les découvrir au travers de nouvelles générations. Mais l’acte d’achat d’une voiture française reste une donnée importante à prendre en compte en leur faveur. Très différente, la nouvelle Citroën C3 (essai ici) devrait facilement tirer son épingle du jeu. La Nissan Micra peut compter sur son beau design pour séduire (essai ici). Le match des citadines est lancé ! Enfin, et pour être tout à fait complet, sachez que l’Ibiza 150 TSI FR de notre essai, uniquement proposée avec la boîte manuelle à 6 rapports s’offre à partir de 22 280 €. Une famille avec un ou deux enfants pourrait très largement s’en contenter sans passer par l’achat d’une berline compacte ou d’un… SUV compact. La Seat Ibiza va clairement relancer la mode des citadines ! Retrouvez d’autres photos de l’Ibiza et des autres citadines en Corse ci-dessous.

Texte et essai : Frédéric Lagadec

Photos : LesVoitures.com et Seat (concurrence, intérieur et dynamiques)

Vidéo : LesVoitures.com