Voiture électrique : l’International Energy Agency alerte sur des difficultés de production

Les politiques poussent les constructeurs automobiles à vendre, de plus en plus, de voitures électriques. Ainsi, la voiture électrique fait désormais partie de notre paysage d’homme moderne. Les ventes de véhicules “à piles” sont en très forte hausse à travers le monde. L’année dernière, à l’échelle mondiale, les véhicules électriques neufs se sont écoulés à 6,6 millions d’exemplaires, selon l’International Energy Agency (IEA). Dans son long rapport d’étude 2022 baptisé « Global EV Outlook 2022 » (EV : Electric Vehicule), l’IEA annonce une probable pénurie des matières premières indispensables à la production de voitures dites “à zéro émission”.

Après la crise des semi-conducteurs causée par la pandémie de la Covid-19, va-t-on, tout droit, vers la fin prématurée de la production de voitures électriques, notamment à cause de la guerre en Ukraine ? La réponse est oui, si l’on se base sut l’enquête très sérieuse et détaillée menée par l’International Energy Agency (IEA) ou, en français, l’Agence Internationale de l’Energie. Dans un document composé de 221 pages, l’IEA détaille, en chiffres, tous les domaines liés à la voiture électrique, ceci en dressant un bilan de la situation actuelle en termes d’industrialisation.

voiture électrique Electric Vehicle

Concernant la voiture électrique et les difficultés de production que pourraient rencontrer, à court terme, les constructeurs automobiles, l’IEA ni va pas à demi-mot : « L’augmentation rapide des ventes de véhicules électriques pendant la pandémie a mis à l’épreuve résilience des chaînes d’approvisionnement de batteries, et la guerre de la Russie en Ukraine a encore aggravé le défi. Les prix des matières premières telles que le cobalt, le lithium et le nickel ont bondi. En mai 2022, les prix du lithium étaient plus de sept fois plus élevés qu’au début de 2021. »

Ce n’est pas tout, comme indiqué dans le « Global EV Outlook 2022 » selon les propos de Fatih Birol, Executive Director de l’International Energy Agency :

« Peu de domaines de la nouvelle économie mondiale de l’énergie sont aussi dynamiques que celui de la production de véhicules électriques. Le succès du secteur a permis d’établir de nouveaux records de ventes et c’est extrêmement encourageant. Cependant, il n’y a pas de place pour la complaisance. Les décideurs politiques, les dirigeants de l’industrie et les investisseurs doivent être très vigilants et ingénieux afin de réduire les risques de rupture d’approvisionnement et d’assurer un approvisionnement durable en minéraux essentiels. Dans le cadre de son nouveau mandat ministériel, l’IEA travaille avec les gouvernements du monde entier sur la manière de gérer stratégiquement les ressources en minéraux critiques nécessaires aux véhicules électriques et à d’autres technologies énergétiques propres devenues clés ».

Vous l’aurez compris, la voiture électrique est en passe de changer le monde, le lithium étant, bien sûr, la matière première principale et la plus importante pour les EV. Cela nous ramène au propos tenus, il y a peu, par Carlos Tavares, le patron du groupe Stellantis :

« et s’il n’y a pas de pénurie de batteries alors, il y aura une grande dépendance du monde occidental vis-à-vis de l’Asie. C’est un phénomène que nous pouvons facilement anticiper ».

Carlos Tavares ajoute, concernant précisément le lithium :

« Cela signifie beaucoup d’extraction de matières premières, cela signifie éventuellement une pénurie de matières premières, cela signifie, peut-être, des risques géopolitiques […]. Il se peut que nous n’aimions pas la manière dont ces matières premières vont être approvisionnées dans quelques années ».

Le recyclage des batteries est devenue, depuis peu, une priorité pour tous les acteurs de cette nouvelle industrie. Le lithium va donc pouvoir bientôt, comme le veut l’expression “vivre une seconde vie”. Si l’on en vient à une pénurie de lithium, le recyclage serait la réponse pour continuer de rouler en voiture électrique, sinon… l’IEA a, peut-être, déjà raison.

Enfin, le document « Global EV Outlook 2022 » publié, ce mois-ci, par l’Energy Agency (IEA) est disponible, en téléchargement gratuit (format pdf), en cliquant sur l’image située ci-dessus.

Texte : Frédéric Lagadec

Photos : LesVoitures.com