Résultat exact
Dans le titre
Dans les paragraphes
Dans les articles
Search in pages

Tesla Roadster Sport 2.5 : l’essai du bolide électrique avec Karine Lima !

 
 
    Publié le 18 novembre 2012

Il était une fois…Cette expression colle parfaitement à la Tesla Roadster. Première voiture de sport électrique commercialisée au monde, il n’en reste aujourd’hui qu’une trentaine d’exemplaires disponibles à la vente sur les 2500 produites. Et comme LesVoitures.fr ne fait pas les choses comme les autres, nous avons décidé de réaliser son « baroud d’honneur » à Paris en compagnie de Karine Lima.

L’histoire du Roadster Tesla ne débute pas en mars 2008 avec le lancement de sa production mais bien avant lorsqu’un inventeur de génie croate, Nikola Tesla, dépose un brevet sur la machine asynchrone en 1887. Ses travaux à Paris en 1882, pour la Continental Edison Company, l’entraîneront vers cette technologie qui propulse aujourd’hui notre Roadster. L’histoire retiendra également que la majorité de ses inventions ont été attribuées à Thomas Edison. Nikola Tesla, comme beaucoup de génie, finira ses jours seul et sans un sous à New York le 7 janvier 1943.

En 2012, c’est au Tesla Store de Paris que nous rejoignons Karine Lima. Les équipes de Tesla Motors nous ont réservé un accueil très naturel et agréable. Et c’est sans aucune contrainte que nous allons pouvoir essayer une auto d’exception d’une valeur 120 400 € (prime bonus écologique à déduire : 7000 €).

Karine, une amoureuse des Roadsters, nous fait immédiatement part de ses impressions sur le design de l’auto, un modèle Sport 2.5, couleur Sterling Silver : « L’avant de l’auto dégage beaucoup d’agressivité tel un requin et le dessin des phares est particulièrement réussi. » Il est vrai que les ouïes latérales du bouclier avant de la version 2.5 offrent à notre requin électrique un visuel sportif. A l’arrière l’ajout d’un diffuseur accentue cette sensation par rapport au modèle 1.0 de 2008. La carrosserie de l’auto est entièrement composée de carbone. Le roadster pése 1235 kilos, les batteries y sont pour beaucoup dans ce chiffre élevé pour une voiture de petite taille.

Tesla Motors propose 2 versions de son roadster 2.5. La version Sport diffère de la version standard en quatre points essentiels. Le design des jantes évolue et de nouveaux pneus Yokohama Advan plus performants apparaissent. La suspension de la version Sport est réglable (sur pont) en 10 positions contre 2 pour la version de base 2.5. La dernière modification porte sur la programmation de la cartographie moteur permettant de passer de 370 à 400 NM de couple. Le 0 à 100 km/h est abattu en 3,7 secondes, soit avec un gain de 0,2 seconde par rapport au modèle standard 2.5. Et Karine compte bien utiliser ce couple de folie, disponible immédiatement à l’accélération et dès 0 tr/min. C’est bien la spécificité extraordinaire des voitures électriques, mais sans jamais atteindre les 201 km /h max que propose la machine. Nous sommes à Paris et l’essai a été réalisé dans le respect des règles de circulation.

Comme vous le savez les femmes sont très exigeantes sur le confort et la qualité des instruments de bord d’une auto. C’est ainsi que Karine leurs prête la plus grande des attentions dès qu’elle monte à bord du Roadster Sport : « Les informations du dashboard central sont facilement visibles et le GPS 3D est superbe ». Sur le tunnel central prennent place les commutateurs du sens de marche, soit « D » pour avancer, « R » pour reculer, « P » pour parquer et « N » pour le point mort. L’électricité apporte aussi une réelle simplicité de conduite. Malgré un habitacle de petite taille Tesla Motors a réussi à créer une ambiance luxueuse et sportive. Les sièges sports chauffants sont particulièrement réussis. Et ils vont bien être utiles pour l’essai avec un froid et une grisaille d’un mois de novembre bien parisien.

Karine est immédiatement très à l’aise avec le Roadster. Il est vrai que notre invitée est une grande passionnée d’automobile. Elle participe régulièrement à des compétions comme le Trophée Andros et a même remporté la course des célébrités au Stade de France en 2006 devant 50 000 Personnes ! On devrait d’ailleurs la retrouver aux 24H de Dubai les 10, 11 et 12 janvier 2013.
La circulation parisienne ne permet pas de profiter à 100% de l’auto comme nous l’explique Karine : « L’accélération de l’auto est fantastique, c’est une vraie voiture de sport avec des suspensions fermes. L’auto est précise et très agréable à piloter, pardon, à conduire ! Elle me donne envie de quitter Paris par les quais pour enchaîner les kilomètres sur des routes de campagne. » Mais c’est en direction de la place Vendôme que nous nous dirigeons.

Concentrons-nous sur le cœur de l’engin. Le petit moteur électrique (à induction triphasé, courant alternatif) de la Tesla Roadster ne pèse que 52 kilos. Il développe l’équivalent de 288 chevaux. Il est alimenté par des batteries exclusives à Tesla Motors, placées en position centrale arrière. Les 6 831 cellules lithium-ion forment un « pack » qui est le plus dense en énergie de toute l’industrie, avec 56 kWh d’énergie stockée. L’autonomie de l’auto est alors de 340 kms. La voiture peut être rechargée à partir de n’importe quelle prise aussi simplement que vous le faites avec votre iPhone. Trois possibilités de mode de conduite s’offrent alors au volant, du plus puissant, le mode « Performance », au plus économique, le « Max Range ». Le 3ème mode disponible «Standard » est intermédiaire car il combine performance et économie de charge.

Arrivée place Vendôme Karine nous débriefe sur un point essentiel de la conduite électrique, le freinage : « Dès que l’on retire le pied de la pédale d’accélérateur, l’auto freine immédiatement ce qui demande un certain temps d’adaptation. Il suffit alors de compléter la décélération en actionnant la pédale de frein. Mais après quelques freinages, on se sent dans une auto très sécurisante. » Le phénomène décrit par Karine est explicable par le fait que l’auto dispose d’un système de récupération d’énergie appelé : freinage électrodynamique par récupération.

Le temps est venu pour Karine de prendre le micro qui cette fois n’est que la prise électrique de la Tesla Roadster Sport 2.5. Nous aurions dû prévoir le matériel nécessaire pour un showcase avec le tube de l’été 2008 « Touch Your Mind » (Di Feno & Alls). Ce titre ayant même été repris en mix par le meilleur DJ du monde, Tiesto. Aujourd’hui c’est le single « I’m a dreamer » interprété avec notre ami Chris V qui fait l’actualité en attentant le futur hit « Locka » qu’elle vient d’enregistrer avec Papa London. Mais ce concert silencieux improvisé place Vendôme, qui va de pair avec le silence du roadster, attire cependant quelques passants et touristes. Un car de visiteurs venus d’Allemagne s’est arrêté et un passant, ayant reconnu Karine Lima et sûrement très connaisseur du domaine des voitures électriques, s’est targué d’une blague dont nous vous laisserons juger de la qualité : « Avec cette auto vous pouvez aller jusqu’au Pérou avec zéro émission de CO2. » Pour info et les nuls en géographie, LIMA est la capitale et la principale ville du Pérou. Mais nous sommes quand même loin de l’ambiance de mai 2011 lorsque les Gumballers sont arrivés place Vendôme pour la 1ère étape du Gumball 3000.

Notre essai se termine comme il avait commencé dans la bonne humeur et du plaisir que nous espérons vous avoir fait partager. Et si nous vous avons donné envie d’acquérir le Tesla Roadster Sport 2.5, et bien dépêchez-vous et cliquez sur : www.teslamotors.com/fr

Quant à l’avenir des véhicules électriques, il s’annonce sous forme de révolution dès 2013 et il porte un nom : Model S. En effet, le point faible de la technologie électrique est l’autonomie mais Tesla Motors commercialisera sa berline premium à 7 places aux beaux jours, la Model S. Son autonomie est de 480 kilomètres. Le nombre de 2500 Roadster fabriqués était d’ailleurs prévu pour développer ensuite la Model S qui sera produite dans une usine High-tech à Fremont en Californie. L’auto vient de gagner trois prix. Celui de « Car of the Year » 2013 pour deux revues américaines, Automobile Magazine et Motor Trend Magazine. Et le prix de « Best innovation of the year 2012 » pour Time Magazine. Nul doute que la Model S ne s’arrêtera pas là ! Tesla Motors nous a même proposé un essai. Découvrez-la en vidéo ci-dessous :

Et pour l’utilisation du Roadster au quotidien, ce sont les propriétaires qui en parlent le mieux :

Un grand MERCI à Karine Lima dont vous retrouvez les actualités sur son site officiel : karinelima.com  &  karinelima.com/news

Karine est actuellement sur la chaîne Voyage dans « Visages d’Israël », un magazine de découverte en immersion. Pour les fans de Poker, c’est dans « Paradise of Poker » sur Poker Channel que vous pouvez la voir. Et en 2013 elle sera à l’affiche du nouveau film d’Agnes Obadia « Joséphine » aux cotés de Marilou Berry. Elle endossera également le rôle d’une espionne, Lisa, dans un prochain épisode de « Section de recherche », série diffusée sur TF1.

Les photos ont été réalisées par Sébastien Alvarez dont vous avez déjà découvert le talent au travers du sujet sur la DeLorean DMC-12. Pour profiter de ses magnifiques clichés de New-Yok, Miami, LasVegas, de Hong Kong et d’ailleurs rendez-vous sur Galerie11 : galerie11.500px.com

Merci également à Thomas de la Carrosserie Lecoq, où sont bichonnées les Tesla. Bientôt un magnifique sujet sur cet établissement de renom.

Enfin merci à toute l’équipe de Tesla Motors, Roberto, Amedeo et Benjamin.

Texte : Fred LA