Mercedes-Benz CLA Coupé : la premium plaisir, essai

Mercedes-Benz continue le renouvellement de sa gamme de voitures compactes. Apparu en 2013, le Mercedes-Benz CLA Coupé prend aujourd’hui de la maturité à tous les niveaux. Le constructeur allemand espère ainsi continuer à attirer les jeunes familles vers son étoile, ce que la première génération du coupé 4 portes a parfaitement réussi à provoquer. Destination l’Allemagne pour découvrir une familiale tendance aux accents luxueux avec l’essai de sa version essence 250 4Matic en finition Progressive Line.

Honneur à la première traction du constructeur allemand avec la Mercedes-Benz Classe A. Sa 4ème génération a été dévoilée début 2018. Quelques mois plus tard, Mercedes a enchaîné avec la nouvelle Classe B puis, c’était au tour du Mercedes-Benz CLA Coupé de faire son apparition en janvier dernier. La famille qui partage la même plateforme est donc presque au complet. Nous reviendrons sur ce point plus tard, place aux évolutions du CLA.

D’une longueur de 4,688 m, la seconde génération de la « longue compacte » Mercedes l’est encore plus avec un gain de 48 mm et, la largeur de l’auto gagne également 53 mm alors que la hauteur du nouveau CLA Coupé est quasi-identique. Les chiffres qui concernent les voies avant (+63 mm), arrière (+55 mm) et de l’empattement (+30) marquent définitivement le désir de proposer une voiture à l’assise plus importante. Ce n’est donc bien sûr pas qu’une affaire de style car, le comportement du coupé s’en ressent. Avant d’aborder l’essai proprement dit du CLA Coupé 2019, présentons les retouches de son design.

A l’avant, les feux du nouveau coupé 4 portes sont beaucoup plus fins. Il en ressort une certaine agressivité visuelle. Les 53 mm supplémentaires de largeur affinent d’autant plus une face avant, elle-même revue de façon épurée. Ce que l’on aime sur cette Mercedes, c’est son profil dessiné au plus près du sol et son aspect élancé. Comparativement au précédent modèle, cet effet est considérablement accentué, surtout que la chute du toit est plus continue. Les flancs du coupé sont également moins creusés. Quant aux jantes à 5 double branches de 19″ (option), elles offrent une touche aérée et encore plus sportive au coupé.

A l’arrière, le coupé ou, berline au style de coupé (pour ne pas froisser les spécialises automobiles que vous êtes), n’a plus rien à voir avec l’ancienne génération. Tout a été revu, des optiques au bouclier, en passant par un diffuseur qui se montre. Au final, la silhouette du CLA 2019 est d’une fluidité parfaite et la ressemblance avec la CLS saute aux yeux.

L’habitacle du Mercedes-Benz CLA Coupé reprend l’architecture de la Classe A que l’on aime retrouver à chaque fois. L’écran central de 10,25″ représente ce qu’il se fait de mieux dans le domaine. En option, il peut être accompagné de l’instrumentation digitale d’une taille identique. On en prend plein les yeux à se croire presque aux commandes d’un vaisseau spatial tant la qualité d’affichage est de haut niveau. L’environnement baptisé « MBUX (Mercedes-Benz User Experience) », au système vocal intelligent « Hey Mercedes », y est aussi pour beaucoup.

Les jeunes clients potentiels adoreront malgré, peut-être, trop de possibilités de commandes : mini-pads du volant, pad de la console centrale et écran tactile. Rassurez-vous, instinctivement on vient à « jouer » avec l’une ou l’autre pour accéder aux multiples fonctionnalités du véhicule. « Multiples », ce terme est bien faible d’ailleurs car, il nous faudrait un site internet dédié pour détailler toutes les technologies, aides à la conduite et équipements high-tech qu’embarque le coupé CLA.

Pour exemple, la réalité augmentée (photo ci-dessous) plonge le conducteur dans l’ère d’un copilote virtuel d’une efficacité remarquable. En un coup d’œil, cette aide affiche des informations très appréciables, notamment en ville. En revanche, on aime moins la minuscule commande de boîte de vitesses située derrière le volant. Ce commodo des années 80 n’a rien à faire sur une Mercedes; s’il vous plaît (cri du coeur), changez-moi ça à l’avenir.

En termes de qualité d’assemblage et de choix des matériaux, c’est toujours exceptionnel à l’intérieur d’une telle premium. Seuls les plastiques des parties basses (contre-portes, boîte à gants) sont trop durs mais, on pinaille.

L’habitabilité du nouveau Mercedes-Benz CLA Coupé est en forte progression. A l’arrière, les passagers profiteront d’un espace suffisant, même s’ils sont grands. C’était clairement l’un des  souhaits de Mercedes avec les dimensions en hausse citées auparavant. Le volume de chargement en est cependant étonnement impacté : 460 l, soit 10 l en moins que le précédent CLA.

Enfin autre chose qu’un SUV à conduire… Bien assis au plus bas du sol, on revit enfin en tant que journaliste automobile au volant du CLA Coupé. Avec son 4-cylindres 2.0 l de 224 chevaux, ses voies élargies, sa transmission intégrale 4Motion, sa boîte vitesses automatique 7G-DCT et son amortissement adaptatif (option), le CLA Coupé 250 procure tout ce qu’un automobiliste à la recherche d’une voiture haut de gamme souhaite, plaisir inclus.

Ainsi, mode « Sport » ou « Comfort » enclenchés, les montées en régime sont généreuses avec une 7G-DCT qui passe les rapports rapidement sans atteindre le niveau d’une sportive, soyons francs. A 5 500 tr/min, au pic de la puissance, le moteur conserve ensuite une bonne allonge synonyme d’un confort de conduite optimal. Le couple de 350 Nm (à 1 800 tr/min) étant suffisant pour faire mouvoir au démarrage les 1 550 kilos (poids à vide) du coupé. Oui, nous jouissons d’un comportement de coupé car, le plaisir d’emmener le CLA se fait ressentir à chaque virage. On aurait pu croire qu’une telle voiture premium serait aseptisée sur la route mais, ce n’est pas du tout le cas.

Très agile et grâce à une direction précise, on place où l’on veut le coupé Mercedes qui apprécie les rythmes élevés. Dans ce contexte, la transmission intégrale 4Motion et la haute technologie des trains roulants « intelligents » font des merveilles. Collé au sol, le CLA Coupé absorbe tous les défauts de la route. Ni trop dure, ni trop souple, la suspension joue une partition digne d’une sportive. On adore, ça vire à plat et, insistons-bien sur ce point, la route est ressentie dans chacun des mouvements du coupé avec d’excellentes sensations. Les ingénieurs de chez Mercedes-Benz ont réussi le pari de développer une voiture plaisir premium, sans oublier le confort soit une équation difficile à appréhender, bravo !

En d’autres chiffres, la Mercedes-Benz CLA Coupé 250 4Matic Coupé réalise le 0 à 100 km/h en 6,3 s pour une vitesse maximale de 250 km/h (bridage électronique). Les consommations sont de l’ordre de 6,5 l/100 km en cycle mixte. Lors de notre essai, nous avons largement dépassé ce chiffre pour… encore plus de plaisir. Les émissions de CO2 étant communiquées par le constructeur pour 153 g/km soit 2 010 € de malus.

Pour conclure, Mercedes réalise le coup parfait avec le nouveau Mercedes-Benz CLA Coupé au tempérament plaisir indéniable et aux capacités routières à faire peur à la concurrence. Comme évoqué plus haut, l’offre Mercedes basée sur la plateforme MFA-2 (Modular Front Architecture) va s’agrandir. Présentée à l’occasion du salon de Genève en mars dernier, la Mercedes-Benz CLA Shooting Brake est attendue en concession à la rentrée. Plus récemment à Shanghai, le SUV Mercedes-Benz Concept GLB a fait une sortie remarquée. Enfin puisqu’il faut bien parler prix, le Mercedes-Benz CLA Coupé 250 4Matic Coupé Progressive Line s’offre à partir de 47 499 €.

Texte : Frédéric Lagadec

Photos : LesVoitures.com et Mercedes-Benz (dynamiques)