Résultat exact
Dans le titre
Dans les paragraphes
Dans les articles
Search in pages

Traversée de Paris estivale : les anciennes à l’honneur dans la capitale !

 
 
    Publié le 31 juillet 2017

La Traversée de Paris en automobiles anciennes… C’est un rendez-vous devenu incontournable pour les amateurs de voitures de collection dans la capitale. Le dimanche 30 juillet durant toute la matinée, les rues de Paris se sont animées aux bruits et aux odeurs des voitures, motos, vélos, tracteurs, utilitaires et bus parisiens d’époque, dans le cadre d’une balade parisienne qui s’est terminée à l’Observatoire de Paris situé à Meudon. Thomas de Chessé avait décidé, pour la troisième fois consécutive, de participer à ce bel événement, à bord de sa petite italienne avec laquelle il avait relevé le défi du Tour Auto, la Fiat 600D de 1967 et accompagné de sa co-pilote Doriane Raffin.

Cette virée est organisée chaque été et chaque hiver par le plus grand club multimarque de France, Vincennes en Anciennes. Dimanche matin, 700 véhicules étaient au rendez-vous sur un parcours emblématique et chargé d’histoire. Et pour les passionnés qui n’ont pas la chance de posséder une automobile éligible à l’événement,  ils  ont pu emprunter les transports en commun d’époque présents.

Thomas et Doriane ont quitté l’esplanade du Château de Vincennes vers 8 heures du matin en direction du bois de Vincennes où un embouteillage s’est formé telle une remontée dans le temps que les petits ne pouvaient pas connaitre. L’ambiance s’est ainsi transformée comme Thomas l’évoque :  « Nous étions dans une capsule temporelle. » Comme pour marquer le coup des départs en vacances, les participants à cette sortie dominicale sont passés par les anciennes Gare de Bastille et de Bercy. Construites dans les années 70, elles étaient spécialisées dans les auto-trains, qui permettaient déjà de profiter de sa belle automobile dans son lieu de villégiature. Dans cette continuité, l’équipage de la 600D est également passé aux abords des gares de Lyon (1900), d’Austerlitz (1840), de l’Est (1849) et du Nord (1846).

C’est à l’heure ou la politique de Madame Hidalgo cherche à interdire la circulation automobile que le passé fait son retour, pour le plus grand plaisir de tous à la vue des sourires enthousiastes des voyageurs, touristes et autres passants qui ont été médusés par l’incroyable convoi qui a arpenté les rues pavés. A noter la présence d’un improbable intrus. Thomas poursuit à ce sujet : « Un irréductible « chauffard » en Autolib’ nous a gênés dans la circulation en ne respectant pas les autres usagers mais il en fallait bien d’avantage pour nous gâcher notre traversée de Paris. »

Comme le veut la tradition, le cortège d’automobiles d’antan est passé par la Basilique du Sacré-Cœur, lieu d’une vue imprenable sur Paris. Puis la 600D a continué sa route en direction de la place de la Concorde et de deux autres gares, celles de Saint-Lazare (1837) et de Montparnasse (1960), avant de revenir en direction de l’Hotel national des Invalides. Le temps d’une pause, Thomas et Doriane ont discuté avec des passionnés. Ces derniers ont alors pris des photos et des vidéos. Repartie, la 600D s’est faite dépasser pat une Renault Dauphine de la police, mais sans crainte comme le raconte Thomas : « Sa sirène retentissante nous a interpellé mais c’est évidemment avec le sourire que nous avons photographié cette restauration fidèle à l’histoire. »

La fin de la traversée s’est déroulée en empruntant le quai Branly, les « dessous de la Dame de fer », la Tour Eiffel, pour longer la Seine jusqu’a la destination finale, à savoir la terrasse de l’Observatoire de Paris. Thomas témoigne : « Nous avons mesuré notre notoriété suite à notre participation au rallye historique, le Tour Auto, car nous avons, à plusieurs reprises, entendu des passants s’exclamer : c’est la voiture du Tour Auto ! »

Au terme de la boucle d’une trentaine de kilomètres, la belle Fiat 600D a été exposée sur l’herbe. Le mot de la fin revient bien sûr à Thomas :  » Quelle ambiance! La Fédération Française des Véhicules d’Epoque était là et nous avons pique-niqué sur la belle pelouse avec l’ensemble des participants. Pour le bonheur du public, un camp militaire avait été reconstitué avec infirmerie, cuisine roulante et bien sûr les Jeep Willys de l’armée américaine, grand symbole de la seconde guerre mondiale. La Traversée de Paris estivale est une rencontre incontournable entre passionnés, un événement toujours aussi agréable à vivre, avec toujours davantage de participants et de messages de soutien de la population parisienne. Les anciennes sont notre héritage culturel, préservons-les. »

La rédaction

Photos : LesVoitures.com – Thomas de Chessé.