Volvo S60 : puissance tranquille, essai

La marque premium à la réputation internationale qui n’est plus à faire, Volvo, n’en n’est pas moins un acteur discret sur le segment des berlines haut de gamme dominé par les allemands. Avec la Volvo S60 de 3ème génération, uniquement proposée en hybride rechargeable, le constructeur suédois compte bien rencontrer le succès. Direction le sud de la France pour l’essai de la S60 T8 Polestar Engineered forte de 405 chevaux.

Après le nouveau break V60 qui a été lancé fin 2018, la nouvelle Volvo S60 débarque en France à une période clé pour la marque suédoise qui est en passe de réaliser une année record, les ventes du Volvo XC40 y étant pour beaucoup. D’ailleurs, le SUV vient d’être dévoilé en version 100% électrique sous l’appellation Volvo XC40 Recharge. Volvo, c’est aussi depuis 2017 un programme ambitieux d’électrification porté par Polestar.

Volvo S60

Le style de la Volvo S60 est très proche de la grande familiale V60 avec toujours une face avant parfaitement proportionnée qui ne fait pas dans l’excès de style, ceci contrairement aux dernières BMW. On retrouve ainsi, sur la berline, la signature lumineuse avec le fameuse forme en « T » du marteau de Thor. A l’avant, d’une berline hybride à un coupé hybride au pedigree résolument sportif, il n’y a qu’un pas en termes de design avec la superbe Polestar 1.

Volvo S60

Les profils de notre Volvo S60 T8 Polestar Engineered marquent, cette fois, l’aspect sportif de l’auto mais toujours avec discrétion, ceci grâce à des jantes 19″ en alliage forgé qui figurent au programme des options (570 €), à l’identique de la teinte « Gris Osmium Métallisé » (1 000 €). Ces roues très aérées laissent entrevoir des étriers de freins du spécialiste Brembo. Plus haut du côté droit, on remarque la prise de recharge de cette voiture de type PHEV (Plug-in Hybrid Electric Vehicle). Sous cet angle, le dessin très équilibré de la S60 ne manque pas de dynamisme malgré une longueur assez élevée de 4,761 m.

Volvo S60

Vue de l’arrière, seuls les décrochages des feux font dans l’originalité suédoise. Ces grandes optiques en forme de « C » élargissent visuellement la S60, ce qui procure à la berline un caractère plus affirmé, le diffuseur et les deux sorties d’échappement étant parfaitement intégrés, sans tomber dans un rendu ostentatoire.

Volvo S60

Ouvrir les portes d’une Volvo est toujours un moment très attendu car on sait que l’atmosphère qui nous attend, une fois assis, est chaleureuse « à la sauce suédoise ». Comme pour le traitement extérieur de la Volvo S60 T8 Polestar Engineered, l’habitacle manque, hélas, de quelques éléments vraiment sportifs. Les quelques touches brillantes relèvent un ensemble parfaitement agencé et seules les surpiqûres blanches et les ceintures de sécurité sont à mettre à l’actif de la sportivité. Ne boudons cependant pas notre plaisir, les sièges Sport Polestar Engineered en tissu et cuir nappa (de série) étant aussi beaux qu’enveloppants.

Pour le reste, l’instrumentation digitale composée d’une dalle de 12,3″ est à la hauteur de ce que l’on attend d’une berline premium et on aime, non, on adore, le grand écran tactile de 9″ positionné verticalement façon Tesla. Une fois assis, on retrouve une position de conduite idéale (presque oubliée), la faute à un marché automobile surchargé d’offres de SUV. Avant de passer à l’essai routier de la S60 T8 Polestar Engineered, est-il nécessaire de préciser que cette auto est bien sûr équipée de tout ce qu’il se fait de mieux et de plus high-tech en matière d’aides à la conduite ? N’oublions pas de citer le volume du coffre : 390 l.

Volvo S60

Le pouvoir de l’électrique permet à la S60 de démarrer dans un silence agréable (batterie lithium-ion d’une capacité de 11,6 kWh). Il est même possible de rouler paisiblement en mode tout électrique sur une distance de 50 km. Il faudra cependant être très sage avec la pédale de droite. Comme évoqué plus haut, on se sent bien au volant de la S60 et on ne tarde pas à passer un mode « Dynamic » car, à allure normale le mode « Comfort » porte parfaitement son nom même si la direction assistée électriquement manque de contenu.

Volvo S60

En mode « Dynamic » le volant se durcit offrant alors plus d’informations au conducteur mais on ne pas pas écrire que le ressenti est sportif. En revanche, le train avant se place avec précision. Tel un juge de paix, le col de l’Espigoulier a définitivement validé cette impression très sécurisante surtout que le châssis Polestar qui est associé à des suspensions Öhlins génère une agilité et une stabilité de tous les instants.

Alors que nous pensions que la S60 T8 Polestar Engineered n’était pas si sportive que cela, nous avons revu nos propos car il est possible de régler manuellement la fermeté du train avant. Il suffit alors de lever le capot et de « jouer » avec les molettes, on adore ! Précisons qu’une barre anti-rapprochement participe au « dynamisme confort » de la S60.

Les guillemets on leur importance car la boîte de vitesses automatique Geartronic 8 hyper-fluide et efficace offre une montée dans les tours intéressantes mais, si l’on utilise les palettes au volant, l’absence de mode 100% manuelle interdit d’aller chercher la zone rouge, dommage. Les tracés sinueux de notre essai dans le sud nous ont néanmoins offerts un plaisir de conduite de haut niveau. Le 4-cylindres 2.0 l turbo de 318 chevaux (entre 5 800 et 6 100 tr/min) pour un couple de 430 Nm (à 4 500 tr/min) et le moteur électrique de 65 kW (87 chevaux) se jouent de tous les reliefs avec une aisance des plus plaisantes (puissance cumulée : 405 chevaux). Les freins sont également au rendez-vous de l’efficacité même s’ils demandent un temps d’adaptation pour bien les sentir.

Volvo S60

En chiffres et, du côté des performances, la Volvo S60 T8 Polestar Engineered affiche un 0 à 100 km/h en 4,4 s et une vitesse maximale de 250 km/h, ce qui est plus que correct pour une voiture d’un poids de 2 050 kilos à vide. Au niveau des consommations et des émissions de CO2, elles sont respectivement communiquées par Volvo pour 2,1 l/100 km en cycle mixte et 48 g/km. Le plaisir d’emmener une S60 T8 Polestar Engineered à vive allure nous a fait relever un peu plus… 11 l/100 km, ce qui reste clairement faible pour 405 chevaux.

Volvo S60

En conclusion, le titre de notre sujet est loin d’être péjoratif, comprendre qu’au volant de la plus puissante des S60, le confort prend le dessus sur la sportivité cependant, les qualités dynamiques et l’aisance de la berline suédoise sont largement comparables à celles des références allemandes. Facturée à partir de 67 600 €, la S60 T8 Polestar Engineered représente une alternative écologique qui devrait plaire à une clientèle exigeante.

Texte et essai : Frédéric Lagadec

Photos : Volvo