Permis à points : Eric Zemmour souhaite le supprimer

Eric Zemmour, le probable futur candidat à l’élection présidentielle 2022, s’est exprimé, hier, chez nos confrères de RTL dans le cadre du programme Le Grand Jury réalisé en partenariat entre RTL, LCI et Le Figaro. Eric Zemmour souhaiterait supprimer le permis à points ainsi que la limitation de vitesse à 30 km/h en ville.

Voici deux sujets polémiques liés à l’automobile auxquels s’attaque donc Eric Zemmour. Pour reprendre, mot pour mot, les termes employés par le polémiste concernant le permis à points : « Les points, maintenant, c’est un racket organisé par l’Etat. » Zemmour a également déclaré que le dispositif mis en place par la Sécurité routière en 1992 « ne sert à rien ». Le projet de supprimer le permis à points n’est pas nouveau, car Marine Le Pen en a fait l’un de ses arguments de campagne en 2012.

Toujours d’après les propos tenus par Eric Zemmour, ce dernier s’appuie sur plusieurs arguments dans l’idée de supprimer le permis à points. Pour commencer, la baisse du nombre d’accidents mortels sur la route est liée « à l’amélioration des voitures, à la ceinture de sécurité à l’arrière. » Celui qui devrait fort logiquement, dans les prochains jours, officialiser sa candidature à l’élection présidentielle a indiqué que les infractions au Code de la Route seraient toujours sanctionnées par des amendes. Aujourd’hui, près de 12 millions de points sont retirés par an aux détenteurs du permis de conduire.

Sécurité routière

Ce matin, sur CNews,  Bernard Darniche a pris la parole pour “répondre” à Zemmour. L’ancien pilote de rallye français souhaiterait notamment une réforme complète du dispositif du Code de la Route car, d’après lui : « le système de punition n’est plus adapté. »

Concernant la limitation à 30 km/h en ville, entre autres mise en place à Paris par Anne Hidago depuis cet été, Eric Zemmour pense qu’il s’agit d’une « chasse à la vitesse, menée par des bobos qui n’ont pas besoin d’aller vite puisqu’ils habitent au coeur des villes. »

Sécurité routière

Enfin, l’année dernière sur nos routes, d’après les chiffres officiels de la Sécurité routière, 2780 personnes ont, hélas, trouvé la mort à cause d’un accident de la route. En 2019, cette donnée était de 3244 décès. Cette baisse de 11% s’explique majoritairement par le fait que la circulation a fortement baissé en France en 2020, ceci, bien sûr, à cause du confinement mis en place pour contrer la pandémie de Covid.

La rédaction

Photos : impression d’écran Twitter Eric Zemmour et LesVoitures.com