Résultat exact
Dans le titre
Dans les paragraphes
Dans les articles
Search in pages

Renault Espace TCe 225 : le moteur de l’Alpine pour plus de chevaux, essai !

 
 
    Publié le 22 juillet 2017

En 1984, Renault a révolutionné le marché de l’Automobile avec l’Espace. La star française au losange a su résister au temps qui passe à travers 5 générations. Alors que Peugeot a métamorphosé les 3008 et 5008 de monospace en SUV pour suivre une tendance obligatoire, Renault persiste et signe avec l’Espace V qui a été lancé en 2015. Aujourd’hui, le monospace premium s’offre une puissante montée en gamme avec un tout nouveau moteur. Voici nos impressions de conduite à bord de l’Espace Energy TCe 225 EDC dans sa version Initiale Paris

Le 4-cylindres 1.8 l Energy TCe 225 remplace au sein de la gamme Espace le 1.6 l Energy TCe 200 EDC. Après avoir été équipé du bloc de la Clio R.S, l’Espace se dote donc de celui qui motorise la nouvelle Alpine A110. Avant de se concentrer sur cette motorisation issue de l’Alliance Renault-Nissan, faisons un rapide tour d’horizon des autres évolutions de l’Espace 2017.

Au programme des retouches apportées à la gamme Renault Espace 2017, on trouve, pour l’extérieur, une nouvelle teinte Gris Titanium et deux nouveaux styles de jantes, à savoir les Argonautes de 18″ et les Black Quartz de 19″. Notre Espace du jour étant campé sur les jantes 19″ Initiale Paris.



Les autres évolutions se découvrent dans l’habitacle de l’auto avec une inédite sellerie en cuir Gris Sable. Ce rendu luxueux habille également les contre-portes. L’ambiance intérieure s’embellit discrètement grâce aux nouveaux éclairages LED des pare-soleils, du rangement de l’accoudoir central et de la boîte à gants. Sur le plan de l’accessibilité et de la modularité, l’Espace se dote d’un hayon motorisé et du système One TouchCette fonctionnalité permet de rabattre les sièges des 2ème et 3ème rang avec facilité, directement de l’interface R-Link 2. Et oui, l’Espace, rappelons-le, peut accueillir 7 occupants. Concernant le R-Link 2, il est désormais compatible Apple CarPlay et Android Auto. Enfin, et pour être tout à fait complet, une option Executive fait son apparition. Dédiée aux hommes d’affaires sur l’Espace Initiale Paris, elle le transforme en salon roulant grâce à deux fauteuils individuels très confortables qui remplacent la banquette arrière. A cela s’ajoute une multitude d’équipements.

Place à l’essai routier de l’Espace TCe 225 EDC aux abords du château de Chantilly… Avec ce nouveau moteur, Renault vise principalement les VIP et les chefs d’entreprise pour qui la puissance est synonyme de confort routier. La boîte automatique EDC à 7 rapports accompagne celui dont on aime à répéter qu’il motorise la Berlinette Alpine A110, dans une autre configuration bien sûr. Une question se pose alors : quelles sont les différences entre les deux déclinaisons de ce 4-cylindres 1.8 l suralimenté ?  Thierry Coquiot, chef de projet Adaptation moteur chez Renault, nous répond :

« La principale différence concerne le turbocompresseur, qui devait répondre aux deux cahiers des charges d’Espace et d’Alpine : couple maximal (300 Nm) à 1 750 tr/min pour le premier ; puissance maximale à 6 000 tours/min pour la seconde (252 ch). La majorité des pièces est commune mais, pour Espace, nous avons décidé d’adopter un collecteur d’échappement et une double entrée (Twin Scroll) qui favorisent le couple à bas régime. La roue compresseur a également été développée spécifiquement pour chaque version. Sur Alpine, nous avons en plus dû : modifier la jauge à huile pour améliorer son accessibilité dans le coffre moteur arrière, développer un carter d’huile semi-étanche avec plaque anti-déjaugeage pour être compatible avec son niveau d’accélération latérale très élevé et renforcer le volant bi-masse à cause du couple supérieur. Cependant, on a bien une base moteur très proche, pour ne pas dire identique, entre ces deux modèles. D’ailleurs, je vous mets au défi de voir les différences de l’extérieur ! »

Ce sont donc le turbo et le système d’injection sur lesquels les ingénieurs de Renault se sont particulièrement penchés pour le TCe 225 du Renault Espace. D’autres évolutions internes au 4-cylindres ont bien sûr été effectuées comme, par exemple, celle pour éliminer un maximum de frottements en traitant les pistons et le revêtement des cylindres.

Sur la route, les 225 chevaux (à 5 600 tr/min) se font rapidement ressentir. Ils génèrent une sensation surprenante au volant du monospace. Souple à bas régime et très nerveux en Mode Sport, il offre enfin un agrément de conduite certain. Plus haut dans les tours, le 1.8 l turbo se montre hyper généreux. Ses reprises sont efficaces même si l’on peut regretter que la boîte EDC7 ne soit pas au niveau de la qualité du moteur. Mais le plaisir de conduire un monospace devenu très dynamique est bel est bien présent. L’amortissement piloté aide à mouvoir les 1 610 kilos de la chic voiture surtout dans les longues courbes. La stabilité de l’Espace TCe 225 est de très haut niveau.

Lorsque les virages s’enchaînent, le système 4Control du châssis s’occupe du reste. Ainsi, jusqu’à 50 km/h, il braque les roues arrière dans le sens opposé à celui des roues avant, pour un gain de maniabilité notable qui plaira aux chauffeurs de maître en ville. Au-delà de 50 km/h, les roues arrière suivent le sens des roues avant. Ce « jeu » des technologiques nous a « obligé », sans forcer, à rouler uniquement en mode Sport. Remarque : on aurait préféré une molette intuitive placée près de la commande de boîte pour sélectionner l’un des modes (Eco, Confort, Neutre, Sport). Il faudra néanmoins être vigilant et calmer sa fougue au volant de cet Espace. Sur des routes détrempées telles que nous en avons pratiquées lors de notre, les lois de la physique peuvent vite vous rattraper par la dérobade du train avant.

En chiffres, nous avons allègrement dépassé les 6,8 l/100 km de consommation donnés par Renault pour atteindre près de 11 l/100 km. En termes d’émissions de CO2, elles sont de 152 g/km soit un malus écologique de 1 613 €. Les performances de l’Espace sont plus flatteuses : 224 km/h de vitesse maximale et un 0 à 100 km/h réalisé en 7,6 s.

Pour conclure, le seul point faible de cette puissante version de l’Espace est sa boîte EDC7. Renault ciblant les professionnels et les grands dirigeants, avides de « puissance tranquille », cela ne devrait pas les empêcher de se tourner vers « l’exclusif » Espace au lieu de regarder vers les monospaces plus familiaux que représentent les Ford S-Max ou Volkswagen Sharan. Le tarif de l’Espace Energy TCe 225 EDC Initiale Paris étant à la hauteur de ses prestations, à partir de 48 400 €. A ce prix, il y a un peu d’Alpine dans l’Espace…

Texte et essai : Frédéric Lagadec

Photos : LesVoitures.com et Renault (dynamiques et habitacle)