Résultat exact
Dans le titre
Dans les paragraphes
Dans les articles
Search in pages

24 Heures de Spa : les forces en présence, 50 pilotes peuvent gagner !

 
 
    Publié le 26 juillet 2016

La 68ème édition des Total 24 Hours of Spa, sommet de la Blancpain GT Series et de l’Intercontinental GT Challenge, promet d’être l’une des courses de GT les plus indécises de la dernière décennie. Avec près d’une vingtaine de voitures lorgnant vers la plus haute marche du podium, ce sont plus de 50 pilotes qui pourraient ajouter leurs noms à ce trophée prestigieux. Tour d’horizon des forces en présence !

Même si Rob Bell profite d’un leadership confortable de 44 points au classement général Pilotes de la Blancpain GT Series, au même titre que ses équipiers au volant de la McLaren Garage 59 #59 Shane Van Gisbergen et Côme Ledogar, le Britannique possède aussi 22 points d’avance dans l’Endurance Cup. Et ce sera assurément encore le cas lors des prochaines Total 24 Hours of Spa.

mclaren-garage-59
En passant en revue la liste des engagés, qui compte quelque 65 voitures, on constate que pas moins de 29 d’entre elles affichent un équipage intégralement Pro. De ces 29 voitures – qui représentent 9 constructeurs différents – on peut aisément en isoler 20 ayant des vues sur la victoire au terme de cette classique belge de l’endurance. Ce qui signifie que plus de 50 pilotes pourraient gravir la plus haute marche du podium le dimanche après-midi.

Pour certains de ces pilotes, cette première marche est un territoire connu. Pas moins de 12 anciens vainqueurs des Total 24 Hours of Spa seront de la partie cette année, se retrouvant aux commandes de 10 voitures différentes ! Après la fin du programme GT3 de l’équipe belge BMW Marc VDS Racing, les lauréats de l’an dernier Nicky Catsburg et Markus Palttala sont désormais séparés. Le Hollandais représente toujours la marque bavaroise, se retrouvant au volant de la BMW Rowe Racing #98. Markus Palttala ajoute de son côté une sixième marque à l’impressionnante liste de voitures qu’il a déjà pilotées aux Total 24 Hours of Spa, se retrouvant parmi l’équipage de la seconde Jaguar Emil Frey, soit la voiture aussi confiée à l’ex-pilote F1 Christian Klien, qui effectuera de son côté ses débuts à Spa. Néanmoins, six voitures différentes ne constituent pas un record : en pilotant la Lamborghini Grasser Racing Team #19, le vainqueur de 2012 Andrea Piccini ajoute une septième marque à sa liste personnelle, déjà riche de Ferrari, Lister, Aston Martin, Maserati, Audi et BMW. Palttala ne sera pas le seul vainqueur de Spa au sein du team suisse : Stéphane Ortelli, sur la plus haute marche du podium après une édition 2013 plus qu’épique, pilotera lui aussi une des Jaguar du team helvétique.

Total-24-Hours-of-Spa-2015 (16)

Des 12 anciens vainqueurs, 5 se retrouvent au volant d’Audi R8 LMS cette année. Les lauréats 2014 Laurens Vanthoor et René Rast (qui s’est également imposé en 2012) se partageront la R8 Audi Sport Team WRT #28 officiellement supportée par l’usine, en compagnie de Nico Müller. Leur équipier en 2014, Markus Winkelhock, se retrouvera sur l’Audi Phoenix Racing #6 avec le vainqueur 2012 Frank Stippler et Christopher Mies. Mies, jamais vainqueur à Spa, détient un record unique en son genre dans les Ardennes belges : à la fin de ses quatre participations, le rapide pilote allemand s’est toujours retrouvé sur le podium. Le cinquième ancien vainqueur du clan Audi est Peter Kox, qui s’est imposé à Spa dès sa première tentative… en 1995.

Total-24-Hours-of-spa (22)

Kox n’est néanmoins pas le plus ancien vainqueur au départ de cette édition 2016 des Total 24 Hours of Spa. Cet honneur échoit à Bernd Schneider, qui avait franchi la ligne d’arrivée en vainqueur en 1989. 24 ans plus tard, l’Allemand a ajouté un deuxième succès à son palmarès, et tout comme Schneider – au volant de la Mercedes-AMG AMG-Team Black Falcon #.00 – ses équipiers de 2013 pilotent de nouveau un bolide à l’étoile cette année. Maxi Götz effectuera son retour en Blancpain GT Series au volant de la Mercedes-AMG AMG Team HTP Motorsport #86, tandis que Maxi Buhk partagera la #84 du clan AMG-Team HTP Motorsport avec ses habituels équipiers Dominik Baumann et Jazeman Jaafar. Pour ce trio, un bon résultat à Spa est crucial s’ils veulent conserver des ambitions pour le titre.

Total-24-Hours-of-spa (19)

Ce qui nous amène aux teams qui n’alignent aucun ancien vainqueur dans leurs rangs, mais qui disposent néanmoins de bons atouts pour inverser la tendance le dernier week-end de juillet. Les leaders du classement Teams, Garage 59, débarquent avec une troisième McLaren 650S à Spa – parmi les pilotes, on retrouve le jeune vainqueur de 22 ans des 24 Heures de Daytona 2016 Pipo Derani – afin de gonfler les chances de signer un premier succès dans les Ardennes pour la marque britannique.

Total-24-Hours-of-Spa-2015 (6)

Le constat est aussi valable pour Bentley, dont la présence à Spa remonte aux années ’30, mais jamais la victoire n’a été au rendez-vous. Avec les spécialistes belges Maxime Soulet et Wolfgang Reip comptant parmi les Bentley Boys, le Team M-Sport a plusieurs fois démontré qu’il était en mesure de gagner des courses d’endurance. Rappelez-vous ce cruel manque de chance lors du dernier pit-stop de la manche précédente de la Blancpain GT Series Endurance Cup sur le Circuit Paul Ricard, qui les avait privés de victoire.

Nissan a remporté Spa par le passé, avec la légendaire Skyline en 1991, et avec les anciens champions de la Blancpain Endurance Series Lucas Ordonez et Alex Buncombe partageant le volant de la GT-R Nissan GT Academy Team RJN #23 avec l’ex-champion du Japon de F3 Mitsunori Takaboshi, une répétition de ce succès figure parmi les probabilités cette année.

24-heures-de-spa-2015 (1)

En résumé, les neuf constructeurs impliqués ont au moins un candidat à la victoire – la plupart en ont d’ailleurs plusieurs – aux Total 24 Hours of Spa, et un chargement complet de boules de cristal serait insuffisant pour prédire l’issue de cette édition de la classique belge sur la scène de l’endurance.

  • Pro-Am: qui peut arrêter Broniszewski?

La Pro-Am Cup propose un scénario bien différent. Le pilote polonais Michal Broniszewski a dominé la catégorie depuis le lancement de la présente saison, et avec ses différents équipiers au volant de la Ferrari Kessel Racing #11, il a remporté cinq des six courses. ‘Broni’ s’est notamment imposé lors des trois événements Sprint Cup, et il a aussi gravi la plus haute marche du podium lors des courses d’endurance de Monza et du Circuit Paul Ricard. Silverstone – 8ème – est la seule course au terme de laquelle il n’est pas monté sur le podium. Au classement du championnat, Broniszewski possède désormais un avantage de 88 points sur ses premiers véritables concurrents Morgan Moullin-Traffort et Jean-Luc Beaubelique. Giacomo Piccini pointe en effet à 62 unités, mais il partage la voiture avec Broniszewski. Le pilote Ferrari polonais a dès lors juste besoin de quelques points utiles à Spa pour déjà s’assurer la victoire dans la Pro-Am Cup.

Ne croyez pas cependant que Broniszewski soit le seul candidat à la victoire en Pro-Am à Spa. Avec 26 voitures au départ, plusieurs équipes ont ajouté des pilotes expérimentés et talentueux à leurs équipages réguliers. Il ne faudrait dès lors pas s’étonner que l’une ou l’autre de ces voitures engagées en Pro-Am se retrouve parmi les bolides de pointe du classement durant les premières heures de course. Il conviendra également de garder un œil attentif sur ces équipages durant la Superpole de vendredi soir.

  • Am Cup : Lémeret contre tous, tous contre Lémeret ?

Au classement Am Cup, les pilotes concourant dans la Blancpain GT Series Sprint Cup égalent les performances de ceux qui disputent uniquement la Blancpain GT Series Endurance Cup. Mais tout pourrait changer à Spa. Stéphane Lémeret – l’un des pilotes au volant de la Ferrari lauréate en Pro-Am Cup l’an dernier – a déjà empoché trois victoires en Sprint Cup, et il compte désormais plusieurs épreuves d’endurance à son agenda. Sur le Circuit Paul Ricard, le Belge semblait se diriger vers un résultat de choix au volant de la Ferrari Kaspersky Motorsport #49, mais un souci technique a entraîné son abandon. Si Lémeret – qui partagera la voiture avec Moiseev, Rizzo et Aguas à Spa – est en mesure d’engranger d’importantes unités à l’occasion de son épreuve à domicile, il se rapprochera du titre en Am Cup. Ne pensez néanmoins pas que la concurrence sera facile à battre en Am Cup à Spa. Quatre autres pur-sang seront au départ, et les Audi, Bentley et Lamborghini feront tout ce qui est en leur pouvoir pour rendre la tâche des favoris la plus difficile possible.

  • L’Intercontinental GT Challenge ajoute encore plus de piment

Comme si la quête de la victoire aux Total 24 Hours of Spa, ou le gain de points importants dans la Blancpain GT Series n’était pas suffisant, l’Intercontinental GT Challenge va ajouter encore plus de piment à la course, puisque Spa constituera le deuxième round de la saison inaugurale de la compétition mondiale de GT. Les vainqueurs des Liqui Moly Bathurst 12 Hours, McLaren (3 voitures), défendront leur avantage face à Audi (3), Bentley (2) et Mercedes (4). Menant la hiérarchie des Pilotes, Shane Van Gisbergen sera le seul pilote vainqueur à Bathurst au départ de Spa. Sur la Bentley qui avait terminé deuxième en Australie, Steven Kane et Guy Smith seront de la partie dans les Ardennes belges, au même titre que des meilleurs représentants Audi Laurens Vanthoor et Markus Winkelhock, qui avaient terminé sur la troisième marche du podium à Bathurst.

Comme vous pouvez le constater, l’intérêt ne manquera pas lors de cette 68ème édition des Total 24 Hours of Spa. Mieux vaut donc ne rien manquer de l’événement, depuis les Qualifications jusqu’à l’intégralité de la course de 24 Heures, en passant par la Superpole. Retrouvez la liste des engagés ici. Les 24 Heures de Spa débutent aujourd’hui avec les premiers essais des pilotes de la catégorie Bronze. Le départ de la course sera donné samedi 30 à 16h30.

Source : SRO

Photos : LesVoitures.com – Jordan Bonnin (24 Heures de Spa 2015) et SRO

24-heures-spa-2016