Generic selectors
Résultat exact
Dans le titre
Dans les paragraphes
Dans les articles
Search in pages

Ford Fiesta Vignale : road trip automnal en Provence

 
 
    Publié le 17 novembre 2017

Oubliez les termes automobiles de votre quotidien urbain : trottoir, ralentisseur, parking, embouteillage, etc… Tel un essai inversé, c’est loin de la ville que nous avons décidé de vous embarquer à bord de la nouvelle Fiesta Vignale pour une balade provençale. Dévoilée en octobre 2016, la 7ème génération de la Fiesta représente une forte montée à tous les niveaux. Après les Mondeo, S-Max, Kuga et Edge, la finition haut de gamme Vignale débarque ainsi sur la Fiesta. La voici à l’essai dans sa plus puissante motorisation 1.0 l EcoBoost 140 ch.

Avant de prendre la route, revenons rapidement sur « Vignale ».  Ce nom, synonyme de gamme premium, est loin, très loin de tous ceux, pompeux et faux, inventés par des agences marketing après des brainstormings sans fin. Authentique et surtout historique, il remonte à « La Carrozzeria Vignale » créée en 1948 par Alfredo Vignale. Cet artiste de la métallurgie fine n’avait, hélas, pas d’héritier pour que son savoir-faire en design automobile puisse perdurer au sein de sa famille. En 1969, ses ateliers ont donc été transférés à un certain Alejandro de Tomaso. Ce dernier, déjà propriétaire de son propre bureau de style « Ghia », décida de mettre « Vignale » de côté. De l’Italie aux USA : les excellentes relations entretenues entre Ford et de Tomaso ont donné l’idée au géant américain de créer  un bureau de style en Europe. 4 ans plus tard en 1973, Ford fait l’acquisition de Ghia et donc de Vignale. L’histoire retiendra également que le projet Fiesta est né sur la base d’une Fiat 127…

La Ford Fiesta Vignale, c’est avant-tout un style particulièrement élégant. Il est caractérisé par des boucliers spécifiques qui se situent entre l’agressivité visuelle de la finition sportive ST-Line et la modernité des autres finitions Essential, Trend ou Titanium.

A l’avant, la Fiesta Vignale inaugure une nouvelle calandre aux formes « d’oiseaux volants ». Quant à ses flancs, ils font apparaître une « flèche chromée » qui les habillent avec « brio et brillance » ainsi que des jantes en alliage Vignale 17’’ à 10 branches (de série).

L’arrière de cette Fiesta haut de gamme révèle un aspect plus robuste et saillant qui assoit une silhouette globale compacte et élancée. Enfin, la superbe teinte Milano Grigio (option : 625 €) est une exclusivité dédiée à la Fiesta Vignale. Cette couleur colle parfaitement à l’atmosphère feutrée et lumineuse de notre road trip.

Passons à l’intérieur de celle que Ford présente comme « la voiture urbaine la plus connectée du segment ». Les différents  matériaux et leurs assemblages sont au niveau des prétentions de la Fiesta à l’image de la planche de bord recouverte de cuir aux surpiqûres claires. Des éléments de teinte bordeaux à l’aspect carbone génèrent également un sentiment de raffinement. De même, un soin tout particulier a été apporté à l’intégration du grand écran de 8″. Il est tout simplement le plus grand du segment B et propose une définition HD. Seul le volant est un peu trop volumineux et son cache-moyeu au plastique trop dur aurait mérité plus d’attention.

Mais ne boudons pas notre plaisir car « qu’il est bon » et très agréable de s’asseoir à bord de la Fiesta Vignale. Sur ce point, les sièges matelassés en cuir aux motifs hexagonaux (option 700 €) sont d’un niveau de confort rare. Sur le plan des aides à la conduite et des technologies embarquées, la Fiesta Vignale propose un condensé de ce qu’il se fait de mieux aujourd’hui avec, par exemple, le Pack Assistance 2 qui intègre, entre autres, la reconnaissance des panneaux de signalisation, le système de prévention de collision et le régulateur de vitesse adaptatif. L’ensemble étant facturé en option pour la modique somme de 250 €. De série, on trouve sur la Fiesta Vignale : la reconnaissance des panneaux, l’éclairage intelligent, l’alerte vigilance conducteur et le système d’aide au stationnement.

En cet fin d’automne, la lumière rasante et les couleurs de la végétation nous ont offert un décor magnifique lors de notre périple aux abords de la montagne Sainte-Victoire. A travers les vignes et les champs de blé, ce nuancier de couleurs chaleureuses contraste d’une manière saisissante avec un ciel que seul le sud de la France est capable de proposer à cette période de l’année !

Sur certaines portions de notre parcours, on aurait même pu se croire aux Etats-Unis… surtout que la « petite américaine » a du répondant. Malgré sa petite cylindrée de 1.0 l, le bloc 3-cylindres EcoBoost s’est montré bluffant de générosité. La commande de boîte manuelle très précise propose de surcroît un agrément digne du rang de la « référence Fiesta ». Ses 140 ch sont disponibles haut dans les tours à 6 000 tr/min et son couple de 180 Nm s’étend sur une large plage d’utilisation de 1 500 à 5 000 tr/min.

L’élégance de la Fiesta Vignale évoquée précédemment cache une surprenante agilité sportive sur cette déclinaison 1.0 l EcoBoost. La ville, loin derrière, cette Fiesta puissamment motorisée avale les courbes et virages serrés avec une aisance remarquable. Ses suspensions sont, à ce titre, parfaitement paramétrées : ni trop souples, ni trop fermes. Sur certaines portions sinueuses, les grandes jantes de 17″ n’ont pas « cassé » le confort ressenti à son volant, ceci grâce à un châssis très performant. Il manque peut être un peu d’informations remontées par la direction typée « ville » mais cela ne gâche en rien la qualité du comportement de cette Fiesta.

En chiffres, elle réalise le 0 à 100 km/h en 9 s pour 202 km/h de pointe. Les consommations de carburant sont de 3,8 l en cycle mixte (données constructeurs largement dépassées avec plaisir*) *Car OUI, la Fiesta Vignale a le don d’être à la fois une premium confortable et une sportive. Les 102 g/km de CO2 émis sont une autre preuve de la « surprise Fiesta ».

Il fallait bien trouver un bâtiment pour, une seule et unique fois, quitter les chemins et routes de Provence. Mais pas n’importe lequel. La Fiesta Vignale prend ainsi une pause « Lifestyle » aux cotés de deux œuvres le long du Centre d’Art du Château La Coste construit par Tadao Ando : l’Araignée sculptée par Louise Bourgeois et l’oeuvre métallique « Boxes Full of Air » créée par l’américain Sean Scully.

Notre road trip automnal s’achève ainsi. Précisons néanmoins que notre Ford Fiesta 1.0 l EcoBoost 140 ch 5 portes Vignale s’affiche à partir de 21 200 €. Au fait, vous n’avez rien remarqué ? A aucun moment nous avons utilisé le terme « citadine » dans ce sujet… C’est bien la meilleure façon de définir cette Fiesta.

Pour continuer sur le « style Ford », nous vous invitons à redécouvrir ou découvrir notre reportage :

« Moments mémorables », le futur du design intérieur du constructeur américain expliqué…

Texte, essais et photos : Frédéric Lagadec – LesVoitures.com

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer