Lamborghini Huracán EVO Spyder : l’incontournable du salon de Genève

Dans la famille des « puissants taureaux italiens », je voudrais la Lamborghini Huracán Evo Spyder. Le restylage de l’Huracán a ainsi donné naissance à une tonitruante version sans toit. A l’intérieur du Palexpo, où elle est exposée dans le cadre de GIMS 2019 (Geneva International Motor Show), ce n’est pas que sa teinte vert pomme quasi-fluorescente qui agit comme un aimant pour attirer les visiteurs.

Quelques jours après le jour de l’an 2019, la firme de Sant’Agata Bolognese a révélé les évolutions apportées à l’Huracán qui a perdu pour l’occasion le code « 610-4 » au profit des trois lettres « EVO ». Déjà passablement revu, le coupé forme désormais un duo très affuté avec l’arrivée de l’Huracán Evo Spyder.

Le constructeur italien ne s’est pas contenté d’enlever le toit de sa Supercar, bien au contraire. Ainsi, l’Huracán EVO Spyder fait ressortir un bouclier avant spécifique aux entrées d’air intégrant des lamelles couleur carroserie. L’absence de toit, ce dernier étant remplacé par une capote en toile, confère au Spyder (avec un « Y », le « I » est pour McLaren et Ferrari) une allure encore plus démoniaque et ras du sol. Une fois au volant de l’Huracán Evo Spyder, un élément vitré fera office de filet anti-remous.

Ce que l’on attend de ce type de sportive de l’extrême, c’est bien d’accroître les sensations de conduite « cheveux au vent ». Cette philosophie apparaît comme évidente à la lecture des spécificités et performances affichées par le bolide italien : poids réduit de 1 542 kilos à vide, 0 à 100 km/h en 3,1 s (2,9 s pour le coupé) et 325 km/h de vitesse maximale. Tous ces chiffres sont autorisés grâce au V10 5.2 l atmosphérique de 640 chevaux (à 8 000 tr/min) et 600 Nm (à 6 500 tr/min).

Rappelons que l’Huracán EVO Spyder, comme le coupé, est équipée de quatre roues directrices gérées par un dispositif électronique de gestion du couple. Une boîte 7 rapports à double embrayage se chargeant d’envoyer la puissance aux quatre roues.

Trêve de chiffres et de superlatifs, pour conclure, place à la vidéo officielle de cette « bombe automobile sans haut ».

La rédaction

Photos : Lamborghini