Après la citadine BMW i3, la Mini Cooper SE débarque avec comme argument principal un style qui fait le succès de la citadine premium depuis des années. Cette première Mini électrique propose, en revanche, une autonomie très décevante.

La Mini Cooper SE peut donc être considérée comme la véritable première Mini électrique de série sachant que l’ancienne génération de l’auto n’a été produite en version « à piles » qu’en petite quantité, ceci notamment dans le but de développer la BMW i3.

Mini Cooper SE

Cette Mini Cooper SE reprend logiquement et, à l’instar des Peugeot e-208 et Opel Corsa-e, le design des modèles à motorisations essence et diesel. Pour aller plus loin au sujet de la concurrence, précisons que, du côté de chez Audi, la petite A1 en version électrique n’est, à ce jour, pas d’actualité.

Visuellement, la Mini Cooper SE se distingue du reste de la gamme Mini grâce à quelques attributs spécifiques exclusifs. Ainsi, on remarque une calandre fermée qui intègre une touche de jaune. Les feux à LED étant de série, pour une fois chez Mini.

Mini Cooper SE

De profil, la Mini électrique fait dans l’originalité avec des jantes à quatre branches dont l’une vient entourer le logo situé au centre. A noter que pour laisser de la place aux batteries, la Mini électrique dispose d’une hauteur de caisse supérieure. La citadine électrique étant annoncée, pour le moment, uniquement en 3 portes, ce qui serait une autre déception si une déclinaison en 5 portes n’est pas commercialisée dans le futur.

Mini Cooper SE

Comme pour sa carrosserie, l’habitable de la Mini Cooper SE adopte des touches de jaune. Pour le reste, tout est identique à une Mini « standard » sauf pour l’instrumentation. En effet, cette dernière est numérique, ce qui représente la grande nouveauté de l’habitacle de l’auto. Un point intéressant est également à mettre en avant, à savoir la capacité de chargement de cette Mini électrique : 221 l comme sur toutes les Mini.

Mini Cooper SE

Sur le plan de sa motorisation électrique, la Mini Cooper SE récupère le système de la BMW i3s dont la puissance est équivalente à 184 chevaux (couple : 270 Nm). Quant à la batterie, elle possède une capacité de 32,6 kWh. Le poids de la Mini à brancher étant de 1 365 kilos, ce qui correspond à une hausse de 145 kilos comparativement aux autres Mini. Résultat : la marque appartenant à BMW annonce une autonomie maximale de seulement 270 km. C’est beaucoup moins, par exemple, que la Peugeot e-208 (340 km). Niveau performances, la Mini Cooper SE réalise le 0 à 60 km/h en moins de 4 s et le 0 à 100 km/h en 7,3 s.

Mini Cooper SE

En termes de recharge, il existe plusieurs possibilités : câble fourni par Mini pour une prise domestique, Wallbox/câble triphasé et borne de recharge publique (11 kW maximum – 80% de la charge récupérés en 2 heures). Sur une borne rapide (puissance maximale de 50 kW), la même opération s’effectue en 35 minutes).

Mini Cooper SE

Enfin, la Mini SE Cooper sera lancée en septembre à un tarif de base de 32 900 € (bonus écologique de 6 000 € à déduire). Pour les plus pressés, les réservations sont déjà possibles et pour les autres, encore plus pressés sur la route, la Mini John Cooper Works GP est en approche.

La rédaction

Photos : Mini