Résultat exact
Dans le titre
Dans les paragraphes
Dans les articles
Search in pages

Uber : révélation et enquêtes sur un piratage caché par le versement d’une rançon

 
 
    Publié le 23 novembre 2017

C’est une affaire digne d’un film policier qui vient de voir le jour sur le tard. Le spécialiste du transport de personnes a été victime d’un piratage massif en 2016. Ces faits ont été dévoilés par Uber mardi dernier. Pour éviter que les informations personnelles, et donc bancaires, de 7 millions de clients et de 600 000 chauffeurs ne soient diffusées, Uber aurait payé une rançon. La justice américaine vient d’ouvrir plusieurs enquêtes pour faire la lumière sur ces événements.

Deux procureurs américains, celui de l’Etat de New York, Eric Schneiderman, et son homologue du Connecticut, George Jepsen, ont ouvert l’un et l’autre une enquête sans préciser les motifs exacts. Keller Rohrback, un cabinet d’avocats spécialisé dans les actions collectives et les piratages informatiques a également ouvert sa propre procédure. Ce cabinet invite les utilisateurs de l’application Uber, éventuellement touchés par le piratage, à se manifester.

Campen Laufenberg, avocate chez Keller Rohrback, a précisé les motivations de cette action au travers d’un communiqué :

« En décidant de ne pas révéler ce piratage massif et en essayant d’en atténuer les conséquences en payant les pirates pour détruire les données, Uber a joué avec les données personnelles de ses utilisateurs et de ses chauffeurs. »

Ce dossier a déjà fait des « victimes » en interne chez Uber qui a licencié deux de ses hauts responsables dont celui en charge de la sécurité.

La rédaction

Photo : Share & Dare