Résultat exact
Dans le titre
Dans les paragraphes
Dans les articles
Search in pages

Téléphone au volant

Téléphoner en conduisant détourne obligatoirement l’attention, « kit mains-libres » ou pas. L’usage du téléphone portable au volant multiplie par 3 le risque d’accident.

Conduire avec un téléphone à la main : un comportement interdit.

Le Code de la route précise que : « L’usage d’un téléphone tenu en main par le conducteur d’un véhicule en circulation est interdit. »

Conduire avec un téléphone à la main est passible :

  • d’une amende forfaitaire de 135 € ;
  • d’un retrait de 3 points du permis de conduire.

Rester maître de son véhicule : une obligation générale.

L’obligation générale de rester maître de son véhicule s’applique en toutes circonstances, même si l’utilisation de certains équipements comme les « kits oreillettes » ou « kits mains-libres » est aujourd’hui tolérée. Le Code de la route précise que : « Tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d’exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent. ». En cas d’accident, même avec un dispositif toléré par la loi, la responsabilité du conducteur qui téléphonait peut être engagée si l’inattention est à l’origine de la perte de maîtrise du véhicule.

chiffres-telephone

Les conseils … 

1. Débranchez !

La solution est radicale mais elle est efficace : éteignez votre portable, mettez le en mode « avion » ou silencieux avant de prendre le volant.

2. Mettez le au coffre

Même silencieux, vous avez peur de craquer ? Mettez toutes vos affaires (toutes, téléphone compris) dans le coffre de votre voiture ou le top-case de votre deux-roues. En plus, cela éloignera les voleurs à la tire.

3. Anticipez

Le coup de fil super urgent à votre boss, votre nounou, votre mère, c’est AVANT de reprendre le volant (ou le guidon).

4. Déléguez !

Si vous êtes accompagné(e), demandez à votre passager de prendre la communication.

5. Faites une pause

Si vous voulez répondre à un appel, écouter vos messages, passer un coup de fil, lire ou écrire un SMS, profitez-en pour faire une pause, bien sûr en vous arrêtant dans un lieu approprié et sécurisé pour soi et pour les autres (parking, aire de repos, place de stationnement, etc.). Sur l’autoroute, il faut  s’arrêter sur les aires aménagées et jamais sur les bandes d’arrêt d’urgence. Même si l’on est témoin d’un accident, il faut utiliser le mobile à l’arrêt et en lieu sûr.

6. Calculez

Pensez à ce qui vous pend au nez si vous êtes verbalisé un téléphone à l’oreille !135 euros et 3 points de permis en moins.

7. Détendez-vous…

Vous avez manqué un appel, et alors ? Soyez positif : savourez ce moment de déconnexion ! Tous les appels téléphoniques n’ont pas (loin s’en faut et heureusement) un caractère d’urgence !

8. Méfiez-vous…

… de votre kit main-libres : téléphoner avec un kit est presque aussi dangereux que téléphoner sans. Ce n’est pas tant le fait de tenir le téléphone en main qui est dangereux, c’est la distraction causée par la conversation qui nous emmène « ailleurs » que sur la route. Par contre, vous pouvez papoter sans risque avec votre passager, car lui est dans la voiture et adaptera son comportement à la survenue de tout événement, ce qu’un interlocuteur éloigné ne peut pas faire.

9. Synthétisez !

Si malgré tout vous craquez (kit à l’oreille, bien sûr), écourtez le plus possible votre conversation : plus elle est longue, plus l’esprit s’évade et plus le risque augmente.

10. Sauvez vos amis !

Assurez-vous toujours, lorsque vous appelez un proche, qu’il n’est pas en train de conduire. Et si c’est le cas, raccrochez !