Hommage : les voitures de Valéry Giscard d’Estaing

Le Président Valéry Giscard d’Estaing nous a quittés le 2 décembre dernier à l’âge de 94 ans. Ce Chef d’Etat moderne a toujours eu une affection toute particulière pour l’automobile. Voici les voitures dont il a pu profiter durant son septennat (1974 – 1981) et également à titre plus personnel.

A seulement 48 ans, Valéry Giscard d’Estaing a été élu Président de la République française. Lors de ses sorties liées à ses fonctions présidentielles, celui surnommé VGE se faisait, bien sûr, conduire. Mais régulièrement, il aimait prendre le volant lors d’événements officiels. A titre personnel, il n’a également jamais hésité à se montrer aux commandes de voitures françaises. Voici un tour d’horizon du “garage de VGE”.

Alors qu’il était secrétaire d’Etat aux Finances pendant trois ans (de 1959 à 1962), puis Ministre des Finances et des Affaires économiques, ceci entre 1962 et 1966, VGE a alors profité de la flotte d’automobiles dédiée au gouvernement français. A l’époque, les principales voitures mises à disposition de nos dirigeants étaient des Citroën DS (photo ci-dessus lors du Rassemblement du Siècle de 2019).

Quelques années plus tard, en pleine campagne des élections présidentielles de 1974, Valéry Giscard d’Estaing prend le volant, tout sourire, d’une Renault 6. C’est précisément le jour où les Français ont été appelés aux urnes pour le 2ème tour que VGE est aperçu à bord de la très populaire Renault.

Valéry Giscard d'Estaing

Après avoir été élu, VGE retrouve logiquement des Citroën dont la DS dans laquelle il se sentira à l’étroit du haut de ses 1,89 m. Pendant quelques années, Valéry Giscard d’Estaing utilise néanmoins la DS ainsi que la célèbre Citroën SM découvrable qui a fait, à l’origine, le bonheur de Georges Pompidou puis, plus tard, ceux de François Mitterand et de Jacques Chirac (photo ci-dessous lors du Rassemblement du Siècle).

Valéry Giscard d'Estaing

En 1976, L’Elysée commande également une Citroën CX Prestige spécialement ajustée, plus longue et plus haute au niveau du toit mais, de nouveau, le Président la trouve trop petite pour lui, une fois assis à l’intérieur.

Valéry Giscard d'Estaing

En 1975, VGE préfère donc la nouvelle Peugeot 604 au volant de laquelle il inaugurera d’ailleurs, un an plus tard, l’Autoroute A4.

C’est cette même Peugeot 604 dans laquelle est montée, entre autres à Bayeux en 1978, Jimmy Carter, le Président américain, lors des commémorations liées à la Seconde Guerre mondiale (ci-dessous et en couverture de cet article). Aujourd’hui, la grande Peugeot est conservée aux réserves du constructeur au Lion (à visiter grâce à notre vidéo en cliquant ici).

Lors de ces voyages officiels, VGE s’est montré à bord de différentes automobiles, notamment dans une Mercedes-Benz 600 au Cameroun (1979).

On en arrive en 1981, l’année où VGE est en lice pour un second mandat de Président. On le voit alors au volant de sa Peugeot 505. Après sa défaite contre François Mitterand, VGE conduit aussi une autre de ses voitures personnelles, à savoir une Peugeot 305 Break.

Comme vous l’aurez compris, VGE aime les Peugeot. On le verra, plus tard après son mandat, à bord d’une 607. Plus récemment, notre Président disparu a profité du confort de la banquette arrière d’un Renault Espace V.

Texte : Frédéric Lagadec

Photos : LesVoitures.com, Peugeot, Renault, Alain Mingam, Daniel Simon et DR