Vidéo : à Paris, un militant écologiste dégonfle les pneus des SUV

Nos confrères du Le Parisien ont accompagné, le temps d’une nuit, un militant écologiste qui a décidé de dégonfler les pneus des SUV. L’objectif de cet homme est d’alerter les propriétaires de ce type de véhicule et autres 4×4 au sujet des dangers qu’ils représenteraient en termes d’écologie, le conditionnel utilisé par nos soins ayant son importance.

C’est un comportement d’écologiste plus que critiquable qui fait donc l’objet d’un reportage sur Le Parisien. Le média français consacre ainsi, à un militant écologiste, un reportage sur ses actions contre les pneus des SUV. Pour cet écologiste : « C’est fastidieux, mais le truc sympa c’est de partir d’un véhicule et d’entendre le pschiiiiit. » Voici la vidéo publiée sur la chaîne YouTube Le Parisien.

Il est évident, pour nous, et très probablement pour vous, que ce militant écologiste se trompe de cible ! Est-il jaloux de ne pas posséder une voiture luxueuse ? Possède-t-il seulement son permis de conduire ? Ces questions sont posées. A noter que ce n’est pas la première fois que ce type d’action complètement bête apparaît en France, le collectif “La Ronce” ayant mené le même type de revendication en 2021. Comme pour le militant écologiste qui sévit à Paris, “La Ronce” a signé ses actes, que nous qualifierons de ridicule, par un petit mot indiquant : « Nous avons désarmé votre SUV. Ce n’est pas contre vous, c’est votre véhicule qui pollue trop. Prenez les transports en commun. » D’ailleurs, il se pourrait même que l’homme qui dégonfle les pneus des SUV fasse partie de “La Ronce”.

Après avoir dégonflé les pneus des SUV, l’écologiste signe donc ses actions en collant un autocollant sur les véhicules qu’il cible, histoire de laisser un message écrit aux propriétaires des voitures avec, en titre : « Attention ! Votre SUV tue. » Nous vous invitons à cliquer ici, pour accéder à l’article publié par Le Parisien et découvrir combien de véhicules le militant écologiste “attaque” par nuit…

Enfin, d’après l’Article R625-1 du Code pénal, le militant écologiste s’expose à une amende de 1 500 €, soit une amende de 5ème classe pour “dommage léger”.

La rédaction

Source : Le Parisien

Photos : LesVoitures.com