Donkervoort D8 GTO-JD70 : des finitions BNCE en carbone apparent

A l’occasion de ses 70 ans, Donkervoort a présenté, en octobre 2019, la D8 GTO-JD70. Cette série très limitée apparaît de nouveau en ce mois de juillet avec des finitions encore plus exclusives en carbone apparent. Voici la D8 GTO-JD70 Bare Naked Carbon Edition (BNCE).

Le constructeur néerlandais ne fait pas les choses à moitié pour fêter son anniversaire. La Donkervoort D8 GTO-JD70 BNCE, c’est quatre possibilités pour disposer d’une sportive encore plus élitiste : « Exposed Carbon Upgrade », « Hypercar Carbon Weave », « Full Exposed-Carbon » et « Full-Exposed Coloured Carbon ».

Plus ou moins de carbone apparent, telle est la caractéristique de cette superbe Donkervoort D8 GTO-JD70 sachant que ces « options au carbone apparent » sont accessibles sur les 70 exemplaires de la sportive venue des Pays-Bas. Le premier niveau « Exposed Carbon Upgrade » met en valeur le matériau ultra-léger de manière vernis (mat ou brillant), ceci principalement pour les panneaux situés sur les flancs de l’auto, les ailes au niveau du compartiment moteur et la prise d’air du capot.

Donkervoort D8

Le second niveau « Hypercar Carbon Weave » permet de réduire le poids de la Donkervoort D8 GTO-JD70 grâce à d’un tissage de fibre de carbone encore plus exclusif et très largement visible. Quant au « Full Exposed-Carbon », on passe à une carrosserie avec du carbone exposé, ceci jusqu’à l’élément qui protège l’échappement. De nouveau, le poids de l’auto est, bien sûr, réduit. Enfin, pour le « Full-Exposed Coloured Carbon » fait apparaître du carbone teinté partout avec une sportive totalement « nue ». Pour reprendre les termes du communiqué publié par Donkervoort : « La finition Full-Exposed Coloured Carbon est au sommet de la liste des options pour le carbone apparent. Chaque élément de carrosserie en fibre de carbone-Kevlar (ce qui représente 95% de la carrosserie) est entièrement exposé sous un revêtement de vernis teinté transparent. » Le poids annoncé de la sportive ultra-légère passe en-dessous de la barre des 700 kilos, à moins de 694 kilos.

En termes de motorisation, aucune évolution avec toujours le bloc Audi 2.5 l TFSI (5-cylindres en ligne). Suralimenté, il développe 415 chevaux et 520 Nm de couple. Une boîte de vitesses manuelle (cinq rapports courts) associée à un différentiel à glissement limité envoie le tout aux roues arrière. Avec sa « robe en carbone », l’auto est annoncée pour un 0 à 100 km/h réalisé en 2,7 s, 280 km/h de vitesse maximale sachant que l’accélération latérale est d’environ 2,0 G dans les virages.

La rédaction

Photos : Donkervoort

Donkervoort D8 Donkervoort D8 Donkervoort D8