Generic selectors
Résultat exact
Dans le titre
Dans les paragraphes
Dans les articles
Search in pages

Ford Focus : en photos et nos premières impressions

  Publié le 11 avril 2018 par

C’est à précisément 13h00, le mardi 10 avril, que Ford a dévoilé la nouvelle Ford Focus en communiquant des photos de type presse et les principales informations à son sujet. Le temps de traverser la Manche et nous étions à Londres pour la découvrir sous tous les angles, détails technologiques inclus. Voici notre premier contact avec la 4ème génération de la Ford Focus.

Ford a donc convié les médias européens sur un site très moderne construit à l’occasion des Jeux Olympique 2012 pour nous présenter la Ford Focus 2018. Situé à quelques centaines de mètres de la flamme olympique, le quartier de Here East colle parfaitement à l’état d’esprit de renouveau que la marque américaine souhaite donner à sa berline compacte. Face à elle, faut-il rappeler que les Volkswagen Golf et la Peugeot 308 font office de références.

Basée sur la plate-forme dernier cri C2, la nouvelle Focus est longue de 4,48 m, large de 1,82 m et haute de 1,48 m. Comparativement à l’actuelle berline, la longueur de l’auto gagne près de 2 cm, sa largeur est quasiment identique et sa hauteur perd 1,5 cm. L’empattement de la Focus 2018 dépasse les 2,70 m, soit un gain de 53 mm profitable à l’habitabilité.

En matière de style, ce sont quatre Focus aux arguments différents qui composent une gamme intelligente. En effet, hormis l’entrée de gamme Trend, les Focus Titanium, ST-Line, Vignale et Active développent pour chacune d’entre elles une personnalité marquée.

La Focus Titanium peut être considérée comme le modèle standard avec un design certes moderne mais classique en « X » à l’avant. Consensuelle et contemporaine, elle fait dans l’efficacité visuelle sans trop d’originalité : calandre aux barrettes horizontales chromées, antibrouillards assez basiques et jantes de 17″. Elle représente clairement une offre économique familiale située juste au-dessus de la Ford Trend. Logiquement, Ford a donc présenté cette déclinaison en break SW.

Rapidement, notre regard s’est porté sur la Focus ST-Line. Fidèle à son rang, elle développe une philosophie sportive avec notamment une hauteur de caisse abaissée de 10 mm, un bouclier avant agressif, des jantes de 18″ et un diffuseur à la hauteur de son rang, ceci en attendant la future Focus RS (teaser : nous reviendrons dessus avec une hypothèse en fin d’article).

Avant de nous intéresser à la premium et « bourgeoise » finition Vignale qui se positionne tout en haut de la gamme Focus, passons à la belle surprise : la Focus Active. Paradoxalement, cette « baroudeuse » partage de nombreux éléments de style avec la ST-Line dont une signature lumineuse incisive, une calandre alvéolée et de petits antibrouillards. Élevée de 30 mm, ce joli crossover possède également tous les codes visuels du domaine : sabot au rendu métallique avant et arrière, protections des passages de roues, une dose supplémentaire de couleur sur les contours des antibrouillards et des barres de toit comme la Focus SW.

Entre sportivité et « mode automobile », le crossover Active est la version la plus originale de la famille Focus. D’ailleurs, soyons francs, c’est notre coup de cœur même si nous sommes un peu blasés par l’omniprésence de SUVs sur nos routes. Quoi qu’il en soit ce mix fonctionne à merveilles.

Quant à la Focus Vignale, c’est doux en termes de courbes et ça brille ! Un long jonc chromé parcoure ainsi le bouclier avant dans sa partie basse. Il termine sa course de chaque côté par des crochets qui épousent les antibrouillards. Du chrome, on en retrouve sur la calandre et les contours des vitres latérales contrairement aux finitions ST-Line Active et Titanium. Plus haut, la double signature lumineuse étirent un rendu très classe.

Pour le reste, sous nos yeux , les Ford Focus Trend, Titanium, développent des galbes et reliefs savamment étudiées. Sans prendre trop de risques en ce qui concerne la silhouette générale de la berline compacte, les designers de chez Ford livrent ici une copie séduisante. Nous avons laissé l’un des autres points forts visuels de la Focus 2018 pour la fin, à savoir son arrière « puissant » même si, pondérons nos propos, il semble fortement avoir été inspiré par les Infiniti Q30, Mercedes-Benz Classe A et surtout par la Hyundai i30.

Pour conclure sur la partie design, la nouvelle Focus, pardon les nouvelles Focus, sont clairement très attractives. Ford n’est pas connu pour être le créateur d’automobiles le plus « sexy » mais avouons que cette fois, les propositions ST-Line, Vignale et Active trouveront à coup sûr leur public grâce à leurs physiques avantageux et « léchés ».

Passons à l’intérieur de la Focus. Nous attendions avec impatience de le découvrir car, sans vouloir nous répéter, Ford n’est pas connu… pour être le spécialiste des habitacles. Verdict : la tendance extérieure se retrouve à l’intérieur. Le choix des matériaux de toute la gamme Focus fait un bon en avant considérable. Le constat est identique en ce qui concerne la qualité des assemblages et les ajustements à l’image des habillages des portières ou du traitement du tableau de bord. Chacune des finitions Titanium, ST-Line, Vignale et Active profite de surpiqûres plus ou moins présentes. A cela s’ajoute un environnement défini par Ford pour le conducteur : l’Human-Centric Design.

Les prochains essais de la Focus devraient nous en dire plus et nous faire ressentir cette approche sachant que la compacte est bourrée de nouvelles technologies et d’équipements comme celles présentées mardi dont la conduite autonome de niveau 2. L’habitabilité est en hausse à tous les niveaux. Le volume de chargement pour la compacte étant de 375 l (+12 l comparativement à la Focus actuelle).

Sous ces belles carrosseries, tout est nouveau sur la Focus. Des trains roulants aux principaux moteurs. La Focus récupère notamment des pièces des suspensions développées pour la RS. Pour coller encore plus à la route, les modes de conduite « Eco » , « Normal » et « Sport » peuvent profiter en option de la suspension adaptative. Déjà connu et reconnu pour son châssis, la Ford Focus 2018 pourraient ainsi rattraper la concurrence dans ce domaine. On évoque ici la Peugeot 308. De plus, une nouvelle boîte de vitesses automatique à 8 rapports s’annonce comme très prometteuse. Son sélecteur de mode est d’ailleurs rotatif.

Vous l’aurez compris et comme pour son habitacle, on a hâte d’essayer la Focus 2018. En cliquant juste avant sur « Focus 2018 », vous pourrez découvrir toutes ses motorisations et ses principaux tarifs.

Finissons avec deux infos pour la Focus Active et l’hypothèse promise plus tôt. La Focus Active réserve encore quelques secrets car elle ne sera commercialisée que cet hiver. Mais on sait déjà qu’une Focus Active SW est dans les cartons. Avec ou sans transmission intégrale, cela reste à voir. La transmission intégrale, c’est aussi et surtout le propre à la Focus RS. La plate-forme C2 est donc en mesure d’accueillir un système électrique pour l’essieu arrière. Une Focus RS Hybride est donc envisageable ! Elle pourrait également allier un surplus de puissance électrique tout en respectant les normes écologiques ! Vous avez notre hypothèse. Cela semble être la voie prise par Ford. Ce qui est certains, c’est qu’il y aura bien une Focus Hybride au catalogue en 2019 et donc deux peut-être.

D’ici là, nous sommes convaincus du succès qui attend cette 4ème génération de la Ford Focus. Le constructeur américain s’est donné les moyens de ses ambitions. Avant de retrouver d’autres photos de la nouvelle Ford Focus, voici les meilleurs moments de son « reveal » en vidéo.

Texte : Frédéric Lagadec

Photos : Ford

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer