Seat Arona : sur les traces de son grand frère Ateca !

    Publié le 26 juin 2017

Après le SUV Ateca, Seat continue l’expansion de son catalogue avec le nouveau Arona. Ce SUV compact urbain affrontera une rude concurrence sur un segment qui ne cesse de bouger depuis quelques jours avec les révélations des Hyundai Kona et Kia Stonic. L’Arona a été dévoilé ce soir à Barcelone.

Visuellement, l’Arona reprend logiquement le style de l’Ateca pour sa partie avant. Le reste est plus que conforme au marché des SUV compacts qui est dominé à ce jour en France, rappelons-le, par les Peugeot 2008 et Renault Captur.

Les flancs de l’Arona marquent l’identité de la nouveauté sur laquelle le constructeur espagnol compte pour gagner de nouvelles parts de marché. La petite vitre arrière est ainsi accompagné d’un élément au rendu métallique qui accentue le dynamisme du SUV. La longueur de l’Arona est de 4,14 m, soit 1 mm de moins que la Peugeot 2008 et 1 mm de plus comparativement au Renault Captur.

L’arrière de l’Arona est tout aussi séduisant et surtout athlétique. A noter que 68 combinaisons de personnalisation seront proposées.

A l’intérieur, place à de la modernité à tous les niveaux surtout pour les équipements et les aides à la conduite : écran tactile 8″, front assist, régulateur de vitesse adaptatif (ACC), aide au démarrage en côte (HHC), détecteur de fatigue, capteur de pluie et de luminosité,  freinage anti multi-collisions, caméra de recul et bien d’autres technologies en série ou option. L’Arona ne déroge pas à la règle de l’austérité et du sérieux Seat an matière de style. Quant à son volume de chargement, il est de 400 l. L’Arona est bien sûr un SUV ultra-connecté.

Au-delà de son look attrayant et son espace de vie à l’atmosphère sérieuse et sans défaut, l’Arona représente déjà une offre au comportement routier dynamique et confortable car il dispose de la toute dernière plateforme MQB A0. Cette dernière a été inaugurée par le groupe Volkswagen sur la nouvelle Seat Ibiza. Seat précise ainsi, par la voix du Dr. Matthias Rabe, Vice-Président Exécutif de la Recherche et du Développement que « nous sommes certains que le nouveau SEAT ARONA est la réponse parfaite à l’actuelle demande de nos clients, en termes de comportement dynamique, de confort, de sécurité et de technologie de pointe. Nous établissons une fois de plus de nouveaux standards sur le segment. »

Sur le plan des ses motorisations, l’Arona bénéficiera  de 3 configurations essence, tous développés avec un bloc en aluminium : 3-cylindres 1.0 EcoTSI de 95 ch associé à une boîte de vitesses à cinq rapports, 3-cylindres 1.0 EcoTSI de 115 ch, couplé au choix à une boîte à 6 rapports manuelle ou à une boite automatique à double embrayage DSG7 et le nouveau TSI 4-cylindres de 150 ch à technologie ACT (système de désactivation de cylindre) pour la version FR (boîte de vitesses manuelle à six rapports). En diesel, on trouve le 1.6 l TDI en 95 ch et 115 ch. La première version pourra être associée à la boîte de vitesses manuelle à 5 rapports ou à la boîte DSG7. Plus tard en 2018, un modèle de 90 ch TSI au gaz naturel compressé CNG sera lancé mais pas pour la France. Mais cela reste une première sur le segment des SUV compacts.

L’Arona prendra son premier grand bain de foule à l’occasion du salon de Francfort en septembre 2017, où ses tarifs devraient être connus, avant d’être lancé commercialement en novembre.

La rédaction

Photos : Seat