Résultat exact
Dans le titre
Dans les paragraphes
Dans les articles
Search in pages

Infiniti QX50 : nouveau SUV premium qui a tout pour plaire

 
 
    Publié le 1 décembre 2017

Après l’arrêt de la commercialisation du QX70, Infiniti était en manque d’un SUV alors que son catalogue s’est enrichi en quelques années de nombreux modèles : Q30, QX30 et Q60. De l’autre côté de l’Atlantique à l’occasion du salon de Los Angeles, la marque premium du l’Alliance Renault-Nissan vient se prépare à combler ce vide grâce à l’Infiniti QX50.

Cette nouvelle génération du QX50 marque un aboutissement pour Infiniti sachant que le précédent modèle était resté très discret en Europe. Comme à son habitude, la constructeur japonais est fidèle au concept-car qui a préfiguré, à l’époque, le futur du style des SUVs Infiniti, à savoir le QX Sport Inspiration présenté à Paris lors du Mondial de l’Automobile 2016 (à voir ici). Pour être tout à fait précis, un QX50 Concept, très proche de la version de série, a fait sensation lors du salon de Detroit en début d’année.

Long de 4,69 m pour 1,9 mètre de large, ce SUV Premium se situe au-dessus des Nissan Qasqhai (4,39 m), Renault Kadjar (4,45 m), Volkswagen Tiguan (4,49 m) et Audi Q5 (4,66). Ce cernier représentant l’un de ses concurrents directs. Mais le gabarit imposant du QX50 ne gâche pas un rendu visuel très dynamique.

A l’avant, on retrouve le style propre à Infiniti à l’image de cette calandre aux reliefs « aquatiques » et des optiques très fines. Un dose agressivité est apporté par le bouclier au niveau des entrées d’air latérales.

De profil, tout est parfaitement équilibré avec un jeu de lignes et de courbes élégant, sans oublier la touche visuel chère à Infiniti : le contour de la vitre de custode très marqué. Les jantes sont également une réussite est génère un aspect de légèreté en matière de design.

L’arrière de l’Infiniti QX50 peut être considéré comme une « marque de fabrique ». A la fois chargé et homogène, il développe une belle robustesse et surtout beaucoup de modernité. Au final, le style du QX50 n’a pas d’équivalent.

L’habitacle du nouveau SUV QX50 révèle du très haut de gamme. En retrait sur le plan des finitions et des matériaux, espérons que les photos qui étayent ce sujet confirmeront les progrès réalisés par Infiniti.

Quant aux aides à la conduite, le QX50 inaugure le système ProPILOT repris à Nissan. Il représente un grand pas en avant en termes de conduite autonome.

Sous son capot, c’est la révolution avec la présence du moteur à compression variable. Ce sera le tout premier du genre a être produit en série. Cette technologie baptisée V-CT par Infiniti garantit une forte baisse de la consommation ainsi que des vibrations tout en assurant une large plage d’utilisation. Pour le QX50, il s’agit donc du 4-cylindres suralimenté qui développe 272 chevaux et 380 Nm de couple. Les initiés auront noté ce couple impressionnant pour un moteur essence. C’est un autre avantage apporté par la compression variable.

A noter également que le QX50 a été développé sur une toute nouvelle plateforme assurant un gain de rigidité de l’ordre de 23% comparativement à l’ancienne version. Il profite aussi de la « banque » des technologies Renault : roues directrices arrière (4Control) et transmission intégrale.

Infiniti annonce des performances de 6,3 s en 4 roues motrices et 6,7 s en traction avant sur l’exercice du 0 à 100 km/h et une vitesse maximale de 230 km/h.

Après le LA Auto Show, le QX50 devrait logiquement débarquer sur le « Vieux Continent » à l’occasion du salon de Genève, ceci avec des spécifications spécifiques à l’Europe. D’ici là, le voici en vidéo.

La rédaction

Photos : Infiniti